Qu'est-ce que le plan Grand Froid ?

Publié par Catherine Quintard le 01/02/2012 | Immobilières

Photo de l'article

Le plan Grand Froid est depuis l'hiver 2008 déclenché non pas au niveau national mais à l'échelon départemental par les préfectures qui doivent prendre les mesures nécessaires à la protection des SDF en fonction de la température et de leur territoire.

La première phase
du plan Grand Froid, susceptible d'être activée entre le 1er novembre et le 31 mars, prévoit la mobilisation permanente et adaptable des capacités d'accueil et d'hébergement ouvertes et l'envoi d'équipes mobiles sur le terrain.
La seconde phase est mise en œuvre en cas de crise, lorsque des températures exceptionnellement basses inaugurent une période de froid extrême ou sont assorties d'intempéries particulières.
Généralement, ce niveau 2 est déclenché par les préfets au cas où les températures tombent sous zéro le jour et varient de -5 à -15 la nuit.
Quant au niveau 3, il est déclenché lorsque les températures dépassent les -15 la nuit.
Pour exemple, le niveau 3 du plan Grand Froid a été déclenché hier soir, et ce jusqu'à samedi 8h, par les départements de l'Oise et du Nord car les températures se situeraient entre -18°C et -25°C.

Les mesures du plan Grand Froid
:
 - le Samu social renforce ses effectifs au 115, numéro utilisé par les sans abri ou les passants qui veulent signaler un cas.
- les maraudes (camionnettes avec chauffeur, travailleur social, infirmier), qui tournent toute l'année pour repérer les SDF en difficulté, sont également renforcées.
- des capacités d'hébergement supplémentaires sont mises à disposition.
- les préfets peuvent aussi, en cas de besoin, réquisitionner des gymnases ou des casernes pour mettre à l'abri les personnes les plus fragiles.

A l'instar des départements de l'Oise et du Nord, où les maraudes sont intensifiées de jour comme de nuit et des salles d'hébergement supplémentaires sont mises à disposition si besoin est, notamment 40 places pour les villes de Beauvais, Creil et Compiègne.
Dans le Nord, la procédure va permettre également d'ouvrir des places d'hébergement supplémentaires pour les publics les plus vulnérables.

"Le nombre de places ouvertes toute l'année, c'est 117.000 places, 25% de plus qu'en 2007. Pendant cette période hivernale, on a ouvert 10.000 places de plus et on peut monter jusqu'à 19.000 places", a déclaré mardi le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu, qui a demandé aux préfets de prendre en charge "100% des demandes" d'hébergement d'urgence pendant la vague de froid qui s'abat actuellement sur la France.
 

Avec AFP