Hôtellerie: bonne tenue du marché immobilier en 2011, optimisme pour 2012

Publié par Catherine Quintard le 24/01/2012 | Immobilières

Photo de l'article

Les investissements hôteliers en France sont restés à un bon niveau en 2011, aux alentours de 2 milliards d'euros, selon un bilan dressé ce mardi par Christie+Co.

"Le marché a été dynamique en 2011. Il devrait l'être également en 2012", a estimé Philippe Souterbicq, directeur général pour la France de Christie+Co, lors d'une présentation à des professionnels.
Les zones à forte demande sont Paris et des villes très touristiques comme Courchevel ou Saint-Tropez, où "les prix d'acquisition sont parfois déconnectés des ratio classiques", a ajouté Stéphane Boukhetaia, qui gère Paris et Ile-de-France.

Pour les murs et le fonds de commerce d'un établissement à Paris intra muros, un acheteur devra débourser de "6 à 9 fois le chiffre d'affaires annuel", "de 13 à 20 fois l'EBE" (excédent brut d'exploitation), évalue-t-il.
Et pour justifier ces prix parisiens, M. Boukhetaia avance cinq raisons :
la mixité de la clientèle (affaires et loisirs), la faible saisonnalité, un investissement sécurisé (Tour Eiffel, gares et aéroports ne seront pas délocalisés), un potentiel sous-exploité par des hôtels souvent vieillissants, et un gros potentiel de classes moyennes venues des pays émergents.

En 2012, ce rythme d'investissement ne devrait pas faiblir compte tenu du nombre de biens sur le marché et des financements disponibles pour les institutionnels et même les indépendants, assure Christie+Co.

Source AFP