Lancement des dix "territoires pilotes" de la politique du "Logement d'abord"

Publié par Catherine Quintard le 05/01/2012 | Immobilières

Photo de l'article

Le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu a réuni hier les dix "territoires pilotes" qui vont procéder à la mise en oeuvre de la stratégie gouvernementale du "Logement d'abord", privilégiant la recherche d'un logement pérenne pour les SDF plutôt qu'une place d'hébergement.

Principe du "Logement d'abord"
Privilégier autant que possible l'accès à un logement ordinaire de droit commun, sans qu’il y ait de passage obligatoire par l’hébergement sauf à ce que la situation de la personne le justifie, tel est le principe du "Logement d'abord".
S'appliquant aussi bien pour les personnes proches de l’autonomie qu’aux plus vulnérables, ce principe rappelle également que toutes les formes d’hébergement doivent se rapprocher des normes du logement et garantir aux usagers la sécurité, la dignité et l’intimité.

Outre "faciliter l'accès à un logement existant pour des ménages qui n'ont pas de logement pérenne", la politique du "Logement d'abord" vise aussi à "développer un service d'accompagnement dans le logement", et surtout à "amplifier la transformation de l'offre d'hébergement" en offre de logement, précise le secrétaire d'Etat.

"Cela signifie que certains établissements d'hébergement d'urgence devront envisager la reconfiguration de leur offre de service", mais "on ne bascule pas d'un déséquilibre en matière d'hébergement à un déséquilibre en matière de logement", a-t-il affirmé, insistant sur "l'impérieuse nécessité de garder un volant de places d'hébergement".

Les assises interrégionales du "Logement d'abord"
Le ministre avait organisé en octobre les assises interrégionales du "Logement d'abord", en réponse au mécontentement des professionnels de l'hébergement d'urgence qui dénonçaient des restrictions budgétaires et des fermetures de places sans que suffisamment de logements pérennes soient disponibles.
Il avait ainsi défendu sa politique en matière de logement des personnes sans-abri ou mal logées et étudié avec les bailleurs sociaux et les collectivités locales le remplacement de ces places d'hébergement d'urgence par des logements pérennes.

Un appel à candidatures de "territoires pilotes volontaires"
Lancé en juillet 2011, le but de cet appel était donc  de trouver des solutions concrètes sur le terrain, afin de faciliter l'accès au logement pérenne pour les SDF et mal logés.
Dix "territoires" (régions, départements ou agglomérations) ont ainsi été sélectionnés :
- les régions de Bourgogne, Pays-de-la-Loire et Ile-de-France,
- les départements de Côte-d'Or, Gard, Haute-Garonne, Sarthe, Bouches-du-Rhône, Loire-Atlantique et Isère,
- les communautés urbaines de Bordeaux, Lille et Lyon.

Pour information, la France compte 116.000 places d'hébergement d'urgence, selon le secrétariat d'Etat.
Fin octobre 2011, plus de 1.750 logements (4.900 places) étaient loués via le dispositif Solibail (une association loue des logements privés pour les sous-louer à des SDF), selon la même source.

Avec AFP