Après les tourments, les remerciements…

Publié par Catherine Quintard le 07/01/2013 | Immobilières

La Réunion a été frappée par le cyclone Dumile dans la journée du jeudi 3 janvier dernier. Annoncé comme une simple tempête tropicale dès le dimanche 30 décembre, Dumile s’est vite transformé en cyclone de catégorie 1, poussé par des vents atteignant en son centre 200 km/h...

Photo de l'article

Dès le mardi 1er janvier 2013, la préfecture de la Réunion appelait à la vigilance, plaçant la Réunion en alerte orange.

 

Les magasins ont alors été pris d’assaut par des réunionnais à la recherche de bougies, bouteilles d’eau, denrées alimentaires de première nécessité.

 

Chacun s’est organisé pour préparer son habitat à la venue de ce cyclone.

 

Dans nos copropriétés, le même message a été dispensé tant aux résidents qu’aux gardiens afin que rien ne remette en cause la sécurité des habitants et riverains.

 

Le jeudi 3 janvier, à 7 heures, Monsieur Le Préfet a décidé de placer la Réunion en pré-alerte rouge, cette dernière étant confirmée à 10 heures (HL).

L’alerte rouge a pour conséquence l’interdiction formelle de sortir dans les rues.

 

Notre direction locale a dû prendre les dispositions qui s’imposaient face à cette situation inédite au sein de notre Maison : fermeture des agences, rappel des règles applicables aux collaborateurs, mise en place d’une veille d’information…

 

Pendant la forte période entre 7 heures et 14 heures, nous nous sommes retrouvés dans une situation proche de celles rencontrées pendant les heures sombres de notre histoire : sans électricité, ni eau pour un grand nombre, les oreilles rivées sur la radio à piles, à la lueur d’une bougie ou d’une lampe portable.

 

Seul le réseau téléphonique cellulaire fonctionnait, ce qui a permis d’échanger entre les différents collaborateurs sur les évolutions de situation sur l’île.

 

Le passage du cyclone a été moins douloureux qu’envisagé.

Il a laissé certes, des séquelles matérielles : quelques dégâts dans les résidences, quelques inondations et quelques coupures d’eau ou d’électricité.

Mais il a surtout laissé des séquelles psychologiques car il est à noter que le dernier cyclone, Gamède, remontait à 6 années.

 

La population était donc face à une situation qu’elle n’avait pas connu depuis longtemps et pour laquelle elle avait perdu les automatismes.

 

Cette situation inhabituelle a surtout révélé une grande solidarité au sein des équipes de Citya La Réunion.

 

C’est donc au nom de Citya la Réunion, au nom de l’ensemble de ses collaborateurs et en mon nom personnel que je tenais à remercier :

 

- Tous les collaborateurs pour leur esprit d’équipe,

- Tous les responsables pour leur aide à permettre la communication auprès des équipes,

- Toutes les personnes des agences Citya en France qui ont pris des nouvelles et ont apporté leur soutien aux équipes de la Réunion,

- Toutes les personnes de la Holding qui m’ont envoyé leurs messages de soutien pendant cette période.

 

En réalité, c’est un grand merci à tous que nous vous envoyons de la Réunion…

 

Christophe Bernard,

Directeur Région Océan Indien