Flâner sur les planches de Deauville... à 10 km de Moscou ?

Publié par Catherine Quintard le 30/05/2011 | Immobilières

Photo de l'article

Somptueuses demeures au bord d'un lac (censé être la Manche), allées éclairées avec des lampadaires typiques français : "le village russe de Deauville" est la reproduction (jusque dans les moindres détails) de cette petite ville de Normandie. 

"C'est exactement le même style que le Deauville français... Et nous utilisons les mêmes éléments d'ornement des façades, le même bois, les mêmes pierres, la même peinture qu'en France", explique Elena Tchernotskaïa, 30 ans, agent immobilier chargé du village.

Pour réaliser ce projet dont la construction doit être achevée d'ici à 2012, son fondateur Vitali Borissov a d'ailleurs fait appel aussi bien à des architectes russes que français.

Mais le Deauville russe est loin d'être accessible à tous. Placé sous haute surveillance avec des vidéos-caméras dans les allées, il n'est possible d'y entrer qu'avec un laisser-passer... et une maison y coûte en moyenne six à huit millions de dollars.

Selon Mme Nikitina, 85% des maisons du Deauville russe ont déjà été vendues. C'est pourquoi, M. Borissov s'est déjà lancé dans la construction d'un autre village dénommé... Trouville, qui est le nom de la station balnéaire située en France juste à côté de Deauville.

Dès la fin de l'URSS, des villages destinés à regrouper l'élite russe dans des conditions de vie très luxueuses ont vu le jour. Le plus connu d'entre eux est celui de Roubliovka, à l'ouest de Moscou, lieu de résidence de nombreux hauts-fonctionnaires et personnalités politiques ou artistiques.
 

Source AFP