La Faute-sur-mer : l'immobilier chahuté après la tempête Xynthia

Publié par Catherine Quintard le 16/08/2011 | Immobilières

Photo de l'article

Les touristes sont revenus nombreux à la Faute-sur-mer en vendée (85) pour la saison 2011...Un espoir de survie pour cette commune meurtrie par la tempête Xynthia, où 500 maisons rachetées par l'Etat doivent être démolies.
"Cet hiver tout le monde a eu une baisse de chiffre d'affaires, en moyenne de 15%, mais ça n'a pas été la catastrophe qu'on craignait", explique Viviane Metz, présidente de l'association des commerçants de la Faute.
"Cet été, c'est très bien, on a une saison comme en 2009", ajoute Mme Metz, qui dirige un salon de coiffure.

Mais un autre secteur a été plus fortement chahuté que le petit commerce : l'immobilier.
"Depuis le début de l'année, on est à moins 50% de chiffre d'affaires", explique David Mourat, qui dirige une agence immobilière dans la commune voisine de l'Aiguillon-sur-mer.

"Il faut reconnaître qu'avec les relogements des familles sinistrées, 2010 avait été une très bonne année", tempère-t-il. Et puis "il n'y a pas que Xynthia, la crise économique explique au moins 20% de la baisse de 2011", souligne son associée. Selon eux, les prix ont baissé de 10 à 20% "soit les prix de 2005".

Quant aux mouvements de population, ils vont dans les deux sens: "il y a des gens qui veulent partir parce que, finalement, ils ont peur de rester à la Faute, tandis que d'autres, qui étaient partis dès 2010, veulent maintenant y revenir".

Source AFP