La triskaidékaphobie...immobilière ?

Publié par Catherine Quintard le 16/05/2011 | Immobilières

Photo de l'article

Il y a trois jours, les Paraskevidékatriaphobiques n'ont guère passé un bon moment, mais cela se limite à une seule journée !

Pour les triskaïdékaphobiques... du grec "treiskaídéka", treize, et "phóbos", peur, ( phobie du 13), c'est une toute autre histoire...que l'on retrouve aussi en immobilier!

Outre-manche par exemple, comme nous l'apprend le Figaro, un appartement de 300.000 euros situé au numéro 13 d'une rue, se vendrait en moyenne 4000 livres (4593 euros) de moins qu'au numéro 12 ou au 14. 28% des rues britanniques n'ont d'ailleurs pas de numéro 13 (ou déguisé en 11 bis).

Quant aux Etats-Unis, la triskaïdékaphobie prive certains buildings de treizième étage, et nombre de palaces, de chambre ou de table portant le numéro 13.

À Paris, il n'y a pas de 13, rue du Faubourg Saint-honoré depuis que l'impératrice Eugénie l'a décidé.
Mais en France, quand les numéros 13 existent, ils ne sont pas meilleur marché que le 15 ou le 11.

Statistiques à l'appui, les Notaires de Paris confirment la donne : "Pour le n°13 des voies, il n'y a aucune décote particulière. Les Franciliens ne semblent pas superstitieux !" Ni pour l'adresse, ni pour l'étage… à l'instar de La tour Montparnasse qui a bel et bien son 13ème étage!