Le gouvernement veut maintenir 120.000 logements sociaux financés par an

Publié par Catherine Quintard le 25/01/2012 | Immobilières

Photo de l'article

Le gouvernement veut maintenir à au moins 120.000 par an le nombre de logements sociaux financés, a annoncé mercredi le secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu.

"La jauge annuelle de financement de logements sociaux devrait se situer autour de 120.000 à 130.000 par an au cours des 10 prochaines années", a déclaré M. Apparu lors d'une conférence de presse, après une communication au conseil des ministres consacrée au logement social.

Pour M. Apparu et la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, "l'année 2011 a été exemplaire avec 124.028 logements locatifs sociaux financés", ce qui porte le total "à plus de 600.000" sur l'ensemble du quinquennat (2008-2012), alors que le déficit total de logements est estimé par les experts à 900.000.
"La France sera en 2012 le premier producteur de logements en Europe avec un total au dessus de 400.000", y compris les constructions sur bâtiments existants, a affirmé M. Apparu.

Le nombre de mises en chantier de logements sociaux, qui ont commencé à sortir de terre en 2011, devrait être équivalent à celui de 2010 soit 97.400, dont 77.000 HLM neufs, le solde étant des reconstructions de bâtiments détruits, des foyers de jeunes travailleurs et des résidences étudiantes.

Il existe un décalage moyen de 4 ans, correspondant au délai nécessaire à la concrétisation des opérations, explique, pour justifier cette différence de chiffres, le ministère.
 "Tous les problèmes ne sont pas résolus. On commence seulement à avoir les résultats d'une politique", a reconnu Mme Kosciusko-Morizet.
 Pour cela le gouvernement veut poursuivre son effort de construction dans les "zones tendues", essentiellement en Ile-de-France et en Provence-Alpes-Côte d'Azur.
 "Il faut construire un peu plus à Paris et un peu moins à Châlons-en-Champagne car le délai d'attente moyen d'un logement social est de 8 ans dans la première région et de 4 mois dans la seconde", a souligné M.Apparu.

Source AFP/Photo:M.Benoit Apparu