Le Qatar investit sur tous les fronts de l'immobilier mondial

Publié par Benoit Florent le 07/03/2012 | Immobilières

En investissant dans les JO, la coupe du monde de Football, les grands hôtels, le Qatar montre son appétit grandissant pour l'immobilier dans le monde.

Photo de l'article

Petit pays richissime, le Qatar, avec son imposant pavillon situé juste en face du Palais des Festivals de Cannes (sud-est), est la grande vedette du Mipim, salon international de l'immobilier, tant son appétit pour les investissements dans le monde entier est grand.
 

Des investissement dans le monde.


"Nous sommes très ambitieux car nous voulons diversifier nos investissements grâce à la richesse acquise avec le gaz", déclare à l'AFP Essa Mohammed Ali Kaldari, président de Lusail Real Estate, un des trois groupes immobiliers de ce pays du Golfe présents sur la Côte d'Azur avec Qatari Diar et Msheireb Properties.

Ce n'est pas moins d'une cinquantaine de projets immobiliers dans un trentaine de pays que le Qatar est en train de mener à bien pour une valeur totale incroyable de 40 milliards de dollars (30,5 milliards d'euros), souligne M. Kaldari.
Symbole de cette ambition: le Carlton, un des prestigieux palaces de Cannes, situé sur la célèbre Croisette, vient d'être racheté par un investisseur privé du Qatar, Ghanim Bin Saad Al Saad.

Deuxième actionnaire du géant français du BTP Vinci, Qatari Diar, filiale du fonds souverain du Qatar, s'était déjà porté acquéreur à Paris de deux autres palaces: le Royal Monceau et l'ex-Majestic (ancien centre international des conférences), près de l'Arc de Triomphe, qui va réouvrir, une fois sa rénovation achevée, sous les couleurs de la chaîne asiatique Peninsula.

Autre investissement d'importance: Qatari Diar a acheté pour 634 millions d'euros, avec le groupe immobilier britannique Delancey, le village olympique de Londres qui jouxte le stade où doivent se dérouler les principales épreuves des JO l'été prochain. Et c'est encore le Qatar qui va rénover les anciennes casernes de Chelsea Barracks, dans le centre de la capitale britannique, pour les transformer en luxueuses habitations.
 

Nouvelle ville de 250.000 habitants.


Mais les investissements sont aussi dirigés vers le Qatar, surtout en vue du Mondial de football 2022 qui doit placer ce pays "au centre de l'attention du monde" selon ses dirigeants.
Ainsi, avant la construction des stades nécessaires, est en train de naître, sur 38km2, une nouvelle ville, Lusail City, qui, une fois achevée en 2016, pourra accueillir 250.000 habitants.

Fier de son passé, le Qatar, qui a l'ambition d'attirer des millions de touristes, va également rénover le centre-ville de sa capitale Doha pour 4,18 milliards d'euros, indique à l'AFP Mohammed Massoud Al Marri, directeur de projets à Msheireb Properties.
"Msheibed Downtown, sur 31 hectares, va redonner vie à l'ancien quartier commercial de Doha en s'inspirant de l'héritage qatari traditionnel", se félicite M. Al Marri.
Mélange de maisons, de rues à arcades, d'hôtels (Mandarin, Hyatt, etc..), de restaurants, de théâtres, de cinémas et de mosquées, ce quartier abritera également des activités culturelles telles que la visite des anciennes habitations, datant de l'immédiate après dernière guerre mondiale, des pétroliers occidentaux qui allaient permettre l'émergence de la fortune de l'émirat.

Un tramway, une première dans la région, transportera les piétons parmi les huit quartiers thématiques: qatari, divertissement et restauration, patrimoine, loisirs, commercial, luxe, résidentiel, décoration et ameublement.

Particularité pour les investisseurs étrangers: il ne sera pas possible d'acheter mais uniquement de pouvoir signer des baux de long terme.