Maisons "Borloo" au Havre : les familles réclament la nomination d'un expert

Publié par Catherine Quintard le 04/01/2011 | Immobilières

Photo de l'article

Les familles modestes du Havre qui se plaignent de malfaçons dans des maisons "Borloo" où elles ont emménagé à l'automne dernier ont réclamé ce mardi en référé la nomination d'un expert judiciaire indépendant, a-t-on appris au tribunal.

"Des désordres apparaissent constamment, on se demande si on ne rêve pas, des volets qui ne ferment pas, des gouttières qui ne sont pas raccordées au réseau, un conduit de cheminée qui fuit quand il pleut, un jardin qui ressemble aux tranchées de Verdun...", a énuméré l'avocat de quatre de ces familles, Me Laurent Benoist, devant le juge des référés.

L'avocat a demandé au juge - qui statuera le 18 janvier - la nomination d'un expert judiciaire "pour sortir de ce marasme". Cette solution a été approuvée par Me Laurent Lepillier, le conseil du promoteur, les Nouveaux ateliers urbains, qui a estimé qu'elle serait "à même de ramener de la sérénité et d'initier le dialogue".

En revanche, Me Lepillier a demandé au juge de rejeter le principe du versement d'une provision de 4.000 euros par famille réclamée par son contradicteur.

Les familles avaient été séduites par le concept des maisons Borloo même si le prix - entre 134.000 et 155.000 euros - était supérieur aux 100.000 euros annoncés. Grâce à un coup de pouce financier de la ville et un prêt à taux zéro, leurs mensualités ne dépassent pas le montant d'un loyer.

Le promoteur reconnaît sa responsabilité mais met aussi en cause la société lettone qui a mis au point ce concept de maisons, à ossature bois. De son côté, la première adjointe au maire Agathe Cahierre (UMP) juge que le promoteur est "défaillant" mais souligne que 150 maisons Borloo ou assimilées ont été livrées "sans problème" au Havre en 2010.

Source AFP, le 4/01/11