Monaco: on construit la ville sur la ville et on s'étend sur la mer...

Publié par Catherine Quintard le 27/06/2011 | Immobilières

Photo de l'article

...pour gagner toujours plus de m² !

Il y a 150 ans, la principauté comptait à peine plus de 1.000 habitants qui élevaient des citronniers et pêchaient, tous massés sur "le Rocher", le promontoire historique où se dresse le palais princier et ses ruelles anciennes.
Le quartier de "Monte-Carlo" se construit alors dans les fastes de la Belle époque autour de son casino et ses hôtels de luxe.
Tout le gotha s'y retrouvera pour y passer des hivers plus doux et la population décuplera en vingt ans.

Le plus petit pays souverain du monde (en dehors du Vatican) s'étend aujourd'hui sur cinq quartiers, formant un paysage urbain dense, où de très nombreuses tours ont poussé sous l'ère du prince Rainier, à partir de la fin des années 50... ce qui lui valut le titre de "prince bâtisseur".

Jusqu'à la dernière Guerre mondiale, une loi obligeait encore à construire de petits immeubles de trois étages sur rez-de-chaussée. Quelques uns subsistent, avec leurs moulures rococo et leurs persiennes, mais pour combien de temps ?
La principauté a besoin de 350.000 m² supplémentaires tous les dix ans pour construire des logements, des équipements et développer les activités économiques, juge le gouvernement, qui y consacre jusqu'à 30% de son budget... alors les vieux immeubles sont démolis pour récupérer les terrains.

Les surfaces gagnées abriteront des clients fortunés (prix d'achat entre 15.000 et 50.000 euros le m², voir 80.000 euros).
La principauté doit aussi construire pour les Monégasques de souche, une population en croissance naturelle qui bénéficie de loyers fortement subventionnés.

De nouvelles extensions sur la mer ?

Le prince Albert a en effet demandé d'étudier d'ici 2013 une nouvelle extension du territoire sur la mer, de 5 à 8 hectares, qui prolongerait le quartier d'affaires et d'habitations de Fontvieille, déjà entièrement construit sur la mer sur 22 hectares.

Fin 2008, le prince avait arrêté un méga-projet d'extension en mer sur une dizaine d'hectares pouvant accueillir 3.000 habitants. En cause, la crise économique mais aussi la proximité d'une réserve marine.

La dernière réalisation gagnée sur la mer est une immense digue semi-flottante de 350 mètres sur le port principal pour accueillir les bateaux de croisières.

Les projets luxueux en cours ?

- Premier gratte-ciel de la principauté, livré fin 2014, la Tour Odéon culminera à 170 mètres sur 49 étages en bordure de la frontière française.
A vendre au sommet: un "penthouse" de 3.300 m2 sur cinq étages, doté d'une terrasse et d'une piscine à débordement. Ou deux duplex de 1.200 m2.
Les futurs résidents disposeront en outre d'un centre de bien-être de 2.000 m2 avec piscine et salle de gymnastique ou d'un centre d'affaires pour organiser leurs réunions.

- L'immeuble "Simona" à l'architecture audacieuse, avec ses 24 duplex d'au moins 250 m2 livrés à la location dans un an.
Chacun aura des sols en marbre de Carrare, une piscine privative dans une rotonde avec des hublots et une vaste terrasse ombragée par une structure bétonnée en dentelle, le tout desservi par un ascenseur extérieur en verre.
 

Source:AFP