Pour la maison peinte en noir, ce sera non!

Publié par Catherine Quintard le 06/10/2011 | Immobilières

Photo de l'article

Le tribunal administratif de Bordeaux a donné raison jeudi à la mairie d'Agen, qui avait interdit la poursuite de la peinture en noir par deux artistes de la ville de leur maison d'habitation.

En avril 2008, à la suite de la plainte d'une riveraine, le maire d'Agen avait pris un arrêté municipal qui enjoignait aux propriétaires, un couple d'artistes, de suspendre leurs travaux de peinture déjà très avancés.

Deux arguments juridiques s'affrontaient, celui de la ville qui considère qu'un tel ravalement fait partie des travaux nécessitant une déclaration préalable à la mairie, et celle des artistes dont l'avocat Edouard Martial a estimé "qu'il ne s'agissait pas de travaux d'entretien susceptibles de modifier l'immeuble", et donc, qu'une telle déclaration n'était pas requise.

L'avocat de la ville, Me Eric Vidal, avait considéré pour sa part que "peindre en noir une maison qui était blanche modifie son aspect extérieur donc forcément il y a lieu de faire une déclaration préalable".

Le tribunal a donc rejeté la demande d'annulation de l'arrêté formulée par les artistes.

La peinture de la maison, une ancienne maison basque rouge et blanche, n'a pas évolué depuis l'arrêté. Trois façades sont peintes en noir, les propriétaires préfèrent dire "gris sombre", et la quatrième est peinte aux trois quarts.

Source AFP