Résidences en multipropriété: une escroquerie à 250.000 euros jugée à Créteil

Publié par Catherine Quintard le 07/12/2010 | Immobilières

Photo de l'article

Dix-huit mois de prison ferme ont été requis lundi à Créteil contre deux personnes jugées pour avoir escroqué à hauteur de 250.000 euros une cinquantaine de particuliers qui souhaitaient revendre leurs résidences en multipropriété ("timeshare"*).

Entre 2002 et 2003, les victimes ont été contactées par téléphone par une société installée à Malaga (Espagne) qui leur faisait miroiter la revente à très bon prix de leurs résidences en temps partagé, notamment situées aux Iles Canaries.

Immatriculée à Gibraltar --un paradis fiscal--, la société baptisée Hamlet Properties exigeait, au préalable, le versement sur un compte en Suisse de milliers d'euros censés aider à trouver des acheteurs et à débloquer la vente.

En réalité, selon l'accusation, aucune propriété n'était revendue et les acomptes, évalués à environ 250.000 euros, se sont évanouis dans la nature après la liquidation de la société.


"Une société à Malaga, immatriculée à Gibraltar, un compte en Suisse: il y avait de quoi partir en courant", dit le président Philippe Michel, qui s'interroge sur la finalité réelle de Hamlet Properties.

"On voit très bien comment vous avez essayé de contacter des vendeurs mais on ne voit pas du tout quelle structure s'occupait de démarcher de possibles acquéreurs", demande le juge.

L'ex-gérant de la société, Eric Auguin, se défend en affirmant qu'il était en "contact" avec des comités d'entreprise mais ne peut en apporter la preuve.
"La comptabilité, je l'ai jetée", déclare-t-il à la barre. "80% de nos clients ont été satisfaits", affirme-t-il toutefois, déclenchant des rires goguenards dans la salle.

Son co-prévenu Frédéric Descotte, responsable du marketing téléphonique, affirme qu'il ne s'occupait "que de contacter les vendeurs", des appels répétés que le procureur assimile à du "harcèlement".

*Le "timeshare" consiste à acheter une durée annuelle déterminée (une semaine ou un mois par exemple) dans un appartement ou une résidence de vacances haut de gamme.
 

Source AFP, le 7/12/10