Troisième "Nuit bleue" en Corse depuis janvier...

Publié par Catherine Quintard le 10/12/2012 | Immobilières

Une série d'attentats a visé vingt-six résidences secondaires en Corse lors d'une nouvelle "nuit bleue" de vendredi à samedi. Des "dégâts importants", mais pas de blessés.

Photo de l'article

 

Les plasticages ont visé des résidences secondaires en divers points de l'île: en Corse-du-Sud à Coggia, Coti-Chiavari, Sartène, Bastia et Solenzara; en Haute-Corse à Calvi, Oletta, Tomino.

 

Ces attentats n'ont pas été revendiqués mais une inscription FLNC-UC (Front de libération nationale corse-Union des combattants) a été retrouvée sur l'une des résidences visées à Serragia (Corse-du-Sud).

 

L'enquête  est conduite par la section antiterroriste du parquet de Paris.

 

Troisième "nuit bleue" depuis janvier...

 

En mai, des attentats revendiqués par le FLNC avaient déjà visé des résidences secondaires, symboles de la "dépossession" de la terre corse et de la "dérive spéculative" selon l'organisation clandestine.

 

"Nous ne laisserons pas s'installer impunément plus de 4.500 résidences secondaires étrangères par an, soit plus de 45.000 en dix ans", sur une île qui compte "300.000 âmes", avait alors prévenu le FLNC.

 

En septembre, une série de plasticages également revendiqués par le FLNC avait touché des enseignes de la grande distribution, accusée de s'enrichir sur le dos de la population insulaire avec des prix élevés non justifiés.

 

Suite à cette série d'attentats, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a assuré que le gouvernement allait "tout mettre en oeuvre pour stopper cette spirale du crime" en Corse.

A l'instar du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, qui a lui aussi réaffirmé la détermination "totale" de l'Etat à lutter contre la violence en Corse.

 

A noter que vendredi soir avait eu lieu également à Calvi le 20e assassinat de l'année sur l'île.

Pour l'heure, aucun de ces assassinats n'a été résolu...