Vous avez dit Haussmann...?

Publié par Catherine Quintard le 04/03/2011 | Immobilières

Photo de l'article

Au milieu du XIXe siècle, Paris se présente à peu près sous le même aspect qu'au Moyen Âge : les rues sont sombres, étroites et insalubres.

Au retour de son séjour en Angleterre, l'empereur Napoléon III, très impressionné par Londres, voulut faire de Paris une ville aussi prestigieuse que la capitale anglaise... surtout en matière d'hygiène et d'urbanisme.
Ce sera le point de départ de l'action du nouveau préfet : Georges Eugène Haussmann, couramment appelé le "baron Haussmann". Ce dernier va alors élaborer un vaste plan de rénovation afin de transformer Paris !
                                                        

                                                         « Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie »

1- L'obsession de la ligne droite et de la perspective : des boulevards et avenues sont percés de la place du Trône à la place de l'Étoile, de la gare de l'Est à l'Observatoire.
L'exemple le plus représentatif est  le boulevard Haussmann. Long de 2 530 mètres, il traverse tout le 9e et le 8e arrondissements. Il fut édifié par les Maçons de la Creuse (photo: venus de la Creuse, ces hommes ont participés à tous les grands chantiers du bâtiment et des travaux publics dans les grandes villes de France)

2. La mise en valeur des monuments : il met en place  de larges places, telle la place de l'Étoile d'où partent douze avenues dont la plus célèbre de toutes : l'avenue des Champs-Élysées.

3. La construction de nombreux théâtres, comme le Théâtre de la Ville ou celui du Châtelet. Ainsi que deux gares : Gare de Lyon et Gare de l'Est.

4. Améliorer l'hygiène.
- parcs, squares et jardins sont créés, à l'instar du parc Montsouris ou du parc des Buttes-Chaumont. D'autres espaces verts deviennent de hauts lieux voués à la promenade. C'est le cas des bois de Vincennes et Boulogne.
- circuits d'adduction d'eau et un réseau moderne d'égouts sont installés.

5. Un cadre législatif et réglementaire strict .
-Les immeubles se ressemblent tous et doivent être alignés: c'est l'esthétique du rationnel. L'immeuble de rapport et l'hôtel particulier s'imposent comme modèles de référence.
-Les façades peuvent dorénavant monter jusqu’à 20 mètres de hauteur dans les rues de 20 mètres de largeur qu’Haussmann est en train de percer.
-Les toits doivent toujours s’inscrire sous une diagonale à 45 degrés.
-Les maisons mitoyennes doivent avoir « les mêmes hauteurs d’étage et les mêmes lignes principales de façade ».
-L’utilisation de la pierre de taille est obligatoire sur les nouveaux boulevards.
-Et enfin, l'obligation pour les propriétaires à nettoyer leurs façades et à les rafraîchir tous les dix ans.

Les travaux du baron Haussmann ont modifié Paris à 60 %. Ils ont coûté environ 500 millions de francs or ( 26 milliards d'euros d'aujourd'hui) et duré de 1852 à 1870.

Haussmann a propagé son savoir-faire dans de nombreuses villes: Rouen, Bordeaux, Lille, Toulouse, Avignon, Montpellier, Toulon, Lyon, Nîmes et surtout Marseille.

Photo: Napoléon III et le baron Haussmann(1860)/wikipédia