La vague de froid affecte le chiffre d'affaires de l'artisanat du bâtiment

Publié par Catherine Quintard le 13/02/2012 | Infos

Photo de l'article

La vague de froid qui s'est abattue sur la France va entraîner "un manque à gagner important en termes de chiffre d'affaires pour les entreprises artisanales", a affirmé lundi la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb).

"Si le dispositif chômage-intempérie permet de rémunérer les salariés en arrêt de travail à hauteur de 75%, l'absence d'activité entraîne un manque à gagner important en termes de chiffres d'affaires pour les entreprises artisanales", déclare Patrick Liébus, président de la Capeb, cité par le communiqué.
"Les températures négatives exceptionnelles de ce mois de février empêchent la réalisation des travaux en extérieur. Le secteur dénombre 3 semaines d'arrêts des chantiers dans les départements les plus touchés par ces intempéries car le froid empêche l'usage des matériaux de construction, le béton et les enduits de ravalement étant inutilisables en dessous de 5 degrés", explique la Capeb.

La Capeb fait part de sa "vive inquiétude", sans chiffrer la perte de chiffre d'affaires, alors que l'activité de l'artisanat du bâtiment, après une année 2011 satisfaisante (+2,5% en volume), devait déjà à nouveau plonger "dans le rouge" en 2012 (avec une prévision de -1% avant les intempéries).
L'artisanat du bâtiment (380.000 entreprises et 1 million d'actifs pour un chiffre d'affaires de 77 milliards d'euros) avait prévu, début janvier, qu'il devrait perdre entre 2.000 et 3.000 emplois en 2012.
La Fédération française du bâtiment (FFB) a indiqué pour sa part lundi à l'AFP "qu'après environ 10 jours d'arrêt, les chantiers reprennent petit à petit, le temps que la neige fonde ainsi que la glace".

Source AFP