Bientôt un diagnostic obligatoire pour la mérule ?

Publié par Catherine Quintard le 19/03/2012 | Vente

La mérule ou le mérule, les deux se disent, est un champignon lignivore (qui se nourrit de bois), dont la vitesse de croissance est relativement élevée (jusqu'à 12 cm par semaine). Ses ravages sont importants et passent dans un premier temps inaperçus.

Photo de l'article

L'humidité associée à l'obscurité et à une mauvaise ventilation crée des conditions propices à la propagation de la mérule qui peuvent dévaster des éléments tels que les escaliers, plinthes, plafonds, planchers, cloisons et autres structures et revêtements en bois.
Une fois le bois agressé, il devient cassant et se fragmente facilement.

Lors de l’acquisition d’un bien immobilier, les acquéreurs ne peuvent en aucun cas se prémunir de la présence de la mérule et de ses conséquences puisqu’il n’existe aucune obligation légale pour le vendeur de réaliser un diagnostic technique.
Le gouvernement avait déclaré par une réponse ministérielle en date du 17 mai 2011 (qui confirmait une autre réponse déjà apportée en août 2005), qu'il n'"envisageait pas, à court terme, de modifier la réglementation actuelle sur le dossier de diagnostic technique fourni en cas de vente pour y inclure un nouveau diagnostic relatif aux mérules".

La proposition de loi présentée par Alain Gest, député UMP de la Somme, et enregistrée le 6 mars 2012 à l’Assemblée Nationale, pourrait changer la donne.
Celle-ci vise en effet à compléter l’article L.271-4 du Code de la construction et de l'habitation et à instaurer un diagnostic technique obligatoire sur la présence de la mérule dans le bâti pour les transactions immobilières qui interviennent dans des zones à risques déterminées par décret.

En attendant le suivi de cette proposition, voici quelques conseils relatifs à la mérule...
Tout d'abord, le traitement préventif :
- éviter toutes formes d’humidité dans votre intérieur.
- procéder à une vérification régulière des sources d’humidité et des éventuelles fuites au niveau, de la toiture, des jointures et des appareils électroménagers.
- aérer les pièces les plus exposées à l’humidité (salle de bain, cuisine,…)
- traiter vos boiseries 
Pour le traitement curatif : 
- faire appel à une entreprise spécialisée dans ce domaine afin qu'elle réalise une expertise (les bois attaqués pourront être enlevés pour éviter toute recontamination; les murs seront nettoyés, brossés puis traités avec un antifongique spécialisé)
- améliorer votre système d’aération pour éliminer au maximum l’humidité.

Dans tous les cas, lorsque l'on constate la présence de la mérule dans un immeuble, il ne faut surtout pas tarder à agir.