Guide immobilier Location

Nos guides dans l'immobilier en location

Impôt sur le revenu locatif : comment ça marche ?

Vous êtes propriétaire, bailleur, et vous louez un bien immobilier ? Que ce soit un appartement (vide ou meublé) ou une maison, il est nécessaire de prendre connaissance de la fiscalité et de l’impôt sur le revenu locatif. En effet, les loyers encaissés lors d’une location sont imposables, que ce soit aux niveaux des impôts mais aussi des cotisations sociales. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur l’impôt sur le revenu locatif avec Citya Immobilier.

Impôt sur le revenu locatif d’une location vide

Selon le site du Service-Public, les revenus de location non meublée sont soumis à l'impôt de façon différente en fonction du montant de ces revenus encaissés. En effet, il existe deux façons d’imposer une location vide :

  • Si les revenus locatifs sont inférieurs à 15 000 €
  • Si les revenus locatifs sont supérieurs à 15 000 €

Mais également deux régimes d’imposition :

  • le régime micro-foncier,
  • le régime réel.

Concernant les propriétaires louant leur logement en location nue pour un montant inférieur à 15 000 € annuel, ils sont automatiquement soumis au régime micro foncier.
Il est tout de même possible de choisir le régime réel. Attention cependant à bien anticiper ce choix, car il sera impossible de le modifier pendant trois ans.

Le régime micro-foncier

Le régime micro-foncier donne droit à un abattement de 30 %. Cela signifie que les loyers imposés correspondent à 70 % des loyers perçus.

Pour plus de renseignements et de détails concernant le régime micro-foncier en fonction de votre situation, Citya vous conseille de vous rendre directement sur impôt.gouv.

Le régime réel 

Le régime réel permet de déduire un grand nombre de charges telles que :

  • assurance du logement,
  • travaux éventuels,
  • intérêts d’emprunt,
  • assurance emprunteur,
  • la taxe foncière hors ordures ménagères, etc.


Afin de bien estimer lequel du régime micro-foncier, ou du régime réel, est le meilleur pour vous, nous vous conseillons d’effectuer une vérification simple.

En effet, il vous faut calculer vos charges déductibles (en fonction de vos dépenses), et si elles dépassent 30 % des loyers, c’est donc le régime réel qui est le plus intéressant.

Au contraire, si c’est en dessous de 30 %, il vaut mieux opter pour le régime micro-foncier.

Enfin, si les revenus locatifs sont supérieurs à 15 000 €, il est obligatoire de déclarer le revenu net foncier.

Il s’agit du revenu brut (correspondant à la somme des loyers encaissés pendant l'année) après déduction des charges (travaux, assurance, impôts fonciers, etc.).

Bon à savoir : afin de déclarer l'impôt sur le revenu locatif, on peut se rendre directement sur le site officiel de l’administration fiscale :  impots.gouv.fr., dans son espace personnel.

Impôt sur le revenu locatif d’un logement meublé

Lorsqu’un propriétaire loue son logement en location meublée, il devient alors un LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel).
L’impôt sur le revenu locatif de ce type de location est soumis à un barème progressif.
Le montant de ces revenus doit être déclaré dans la section des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Cependant, la déclaration de l’impôt sur le revenu locatif d’une location meublée est à prendre au cas par cas.
En effet, selon la situation et le type de logement loué (une chambre, un appartement entier, chambre d’hôte, etc.

En effet, il y a également des cas d’exonérations d’impôt.

Si vous êtes un particulier et que vous avez un appartement ou une maison, il se peut que vous souhaitiez le mettre en location.
N’hésitez pas à prendre contact avec un agent immobilier Citya.
Ce professionnel pourra non seulement vous aider dans la recherche du locataire, la gestion locative, mais également vous épauler et vous conseiller dans vos démarches administratives.

 

Sources Service-Public et Impot.gouv

Trouvez votre guide par métier