Les prix immobiliers : des prix bas, est-ce possible ?

Guide immobilier Estimer

Si vous souhaitez acheter une maison ou un appartement... Nous avons listé les départements les moins onéreux et les villes les moins chères. Mais quelle est la tendance du marché immobilier actuel ? Les prix immobiliers vont-ils baisser dans les mois à venir ?

Quelle est la situation actuelle des prix de l’immobilier ?

C’est un fait. L’évolution du prix de l'immobilier est constante. Le marché immobilier affiche parfois des prix mirobolants, parfois bien plus accessibles et la tendance peut changer. Les prix du marché pourraient revenir à un niveau plus stable et raisonnable tandis que le niveau d’inflation ne cesse d’augmenter. 

 

L’inflation est en hausse en avril 2022 (+4,8%) et les prix continuent d’augmenter.

 

Selon les dernières données immobilières, sur un an, de mai 2021 à mai 2022, les prix ont connu une hausse de +7,9% ! L'immobilier à Paris reste en baisse mais ce n’est pas le cas dans les autres villes de France. Les villes moyennes ont vu leur prix augmenter de +8,2% et les villes de stations balnéaires de +12,9%. L’Île-de-France connaît, quant à elle, une hausse plus faible (+3,9%). De plus, les 10 plus grandes villes de province subissent une hausse de +4,5% en une année seulement.

 

C’est le pouvoir d’achat des ménages qui en paie les conséquences et il devient difficile de trouver des prix bas dans l’immobilier. Pour mieux vendre, nous conseillons de faire une estimation du prix de votre bien immobilier avant la mise en vente. Cela peut être fait par un agent immobilier professionnel.

 

En 2021, le record de transactions avait été battu avec plus d’un million de ventes réalisées ! Le nombre de transactions n’en finit pas de grimper. Si les prix continuent de baisser en moyenne, le nombre de transactions va dépasser les 1,2 millions de 2021.

 

Que dit la Banque Centrale Européenne sur le prix de l’immobilier ?

La Banque Centrale Européenne (BCE) estime que les prix de l’immobilier du secteur pourraient être revus à la baisse d’ici la fin d’année 2022. Leur argumentation tient du fait que les taux de crédit seront plus bas et la demande de logements est en pleine croissance. Ainsi, les prix des logements, le prix moyen d’un appartement ou d’une maison ou encore le prix d’un terrain, vont sensiblement baisser.

 

Avec cette potentielle augmentation des taux de crédit, le prix des maisons et des appartements va donc chuter et son évolution ralentir. Les prix de l’immobilier avaient augmenté ces dernières années car, les taux étant plus bas, il était très facile d’emprunter auprès d’un organisme bancaire. Concrètement, l’évolution des taux de prêt longs entraînera potentiellement une hausse des taux de crédits et ainsi une baisse des prix !

 

Quel est le prix de l’immobilier dans chaque département ?

À Paris (75), le prix moyen d’un appartement a déjà dépassé depuis bien longtemps les 10 000 euros au mètre carré. Certains arrondissements sont bien plus chers que d’autres. Selon les notaires du Grand Paris, la rive droite est le quartier le plus onéreux. Le 6ème arrondissement, plein centre, affiche un prix moyen de 13820€ ; le 1er arrondissement affiche un prix de 13260€ et le 4ème arrondissement termine le podium avec ses 13240€ / mètre carré… tandis que le 19ème arrondissement, au nord-est, affiche un prix de 8830€ “seulement”.

 

En Île-de-France, les prix sont moindres en dehors de Paris mais restent très hauts ; en cause, la proximité avec la capitale. Retrouvez notre carte des prix de l’immobilier, partout en France.

 

Dans la grande couronne :

  • dans les Yvelines, vous pouvez compter : 4310€ ;
  • dans le Val-d’Oise, 3070€ / mètre carré;
  • en Essonne : 2970€ / mètre carré ;
  • en Seine-et-Marne, 2940€ / mètre carré ;

 

Dans la petite couronne :

  • dans les Hauts-de-Seine : 6620€
  • dans le Val-de-Marne : 5210€
  • en Seine-Saint-Denis : 4110€

 

Mais il existe bien d’autres départements, hors Île-de-France, où les prix bas se font courants. Dans des départements de plus petite ampleur, le prix moyen au mètre carré ne dépasse pas les 1 500€ par mètre carré. C’est notamment le cas de le Creuse (843€), de l’Indre (1050€), du Cher (1219€), de l’Yonne (1313€), de la Lozère (1406€), des Vosges (1417€), du Lot (1444€), de la Dordogne (1490€).

 

D’autres départements dépassent les 1500€ / mètre carré : le Loir-et-Cher (1513€), les Hautes-Pyrénées (1645€), le Territoire-de-Belfort (1679€), le Tarn (1716€), le Pas-de-Calais (1775€), la Moselle (1780€), la Manche (1878€), l’Aude (1925€).

 

D’autres se situent plutôt entre 2000 et plus de 5000€. C’est notamment le cas du Bas-Rhin (2331€), du Gard (2474€), de la Vendée (2576€), des Hautes-Alpes (2681€), des Landes (2902€), de la Haute-Loire (3017€), de la Charente-Maritime (3147€), de la Savoie (3708€), de la Gironde (3745€), du Rhône (4146€), du Var (4651€), des Alpes-Maritimes (5291€).

 

Quel est le prix de l’immobilier dans chaque ville ?

D’une ville à l’autre, le prix de l’immobilier en France est très fluctuant. Le prix moyen de l’immobilier au mètre carré peut varier de 1600€ à plus de 9000€ pour une maison (et plus de 10000€ dans une ville comme Paris).

 

Les villes qui affichent les prix les plus bas sont Roubaix avec un prix moyen de 1644€ suivie par Mulhouse (1775€) ; Limoges (1781€) ; Saint-Étienne (1907€) ; Le Havre (2244€); Nancy (2809€) ; Lille (3103€) ; Dijon (3160€) ; Strasbourg (3447€) ; Grenoble (3672€) ; Toulon (3955€).

 

Puis des villes dépassent les 4000€ / mètre carré : Toulouse (4253€) ; Rennes (5103€) ; Nantes (5128€) ; Nice (5552€) ; Bordeaux (5861€) ; Aix-en-Provence (5876€).

 

Plus d’informations :