Mettre en location : quelles sont les étapes ?

Guide immobilier Location

Vous souhaitez faire une location d’appartement avec le bien que vous avez récemment acquis. Cet investissement locatif peut s’avérer rentable à condition de respecter certaines conditions. Découvrez quelles sont les étapes à faire avant de mettre votre appartement en location.

Un appartement en bon état avant la mise en location

Tout d’abord, avant de décider de mettre en location votre appartement, il faut qu’il soit décent. En effet, il doit correspondre à des normes. La surface habitable ne doit pas être en dessous de 9 m² d’après la loi Carré. De même, la hauteur de plafond minimale doit s’élever à 2,20 m. Il doit aussi disposer d’un système de verrou, pour assurer la sécurité du logement et de son locataire. Bien sûr, les fenêtres, le plancher et les portes ne doivent pas montrer de signe de craquelures.

 

Au niveau des éléments obligatoires, il faut une cuisine qui peut ne pas être équipée, des WC et un coin pour la toilette. Au niveau du raccordement, il faut absolument une installation électrique répondant à la norme NFC 15-100 pour le chauffage et la lumière. Cela implique des disjoncteurs, des prises électriques et des points d’éclairage avec un nombre déterminé par pièces. Cela est fait pour éviter les accidents, comme des incendies provoqués par une mauvaise installation électrique.

 

Le raccordement à l’eau potable et l’évacuation des eaux usées est également une condition pour rendre le logement propre à l’habitation.

 

Si votre appartement n’est pas considéré en bon état, il faudra réaliser des travaux de rénovation avant de le mettre en location.

 

Les diagnostics obligatoires

Il s’agit de diagnostics techniques à réaliser pour s’assurer de l’état de l’appartement ou de la maison. Ces documents doivent être présentés au locataire dans le contrat de location. Ils restent obligatoires pour garantir la sécurité de l’occupant.

 

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) détermine la consommation d’énergie et de CO2. Si la note se rapproche de A : félicitations, votre logement est aux normes et peu énergivore ! Votre locataire pourra économiser un maximum au niveau de ses factures énergétiques.

 

En revanche, s’il obtient une note de F ou G, des travaux de rénovation vont devoir être réalisés. Surtout que les normes se durcissent chaque année pour inciter les propriétaires à rénover leur propriété.

 

Le constat des risques d’exposition au plomb (CREP) pour indiquer la présence ou non du plomb. Celui-ci est assez particulier et s’adresse souvent à l’immobilier ancien, où cette matière était utilisée pour la peinture.

 

L’état des risques naturels et technologiques est important, surtout si l’appartement se situe près d’une zone dangereuse. Cela peut être une mine, une centrale nucléaire, par exemple. Le risque sismique est aussi pris en compte, ainsi que la pollution du sol.

 

L’état de l’installation de l’électricité et du gaz doit absolument être vérifié avant de louer. En effet, ces deux-là ne sont pas à prendre à la légère, car ils peuvent réellement compromettre la sécurité du locataire.

 

Pour une location d’appartement, le syndic de copropriété fournit également un diagnostic des parties communes.

 

Pour un bail qui se reconduit, vous n’avez pas besoin de le remettre.

 

Mettre en location meublée ou vide ?

À vous de choisir si vous préférez mettre en location votre appartement vide ou meublé.

 

Si vous décidez de le meubler, cela signifie un investissement sur le long terme. Certains meubles et électroménagers peuvent s’avérer chers à l’achat. Néanmoins, vous pourrez louer votre bien plus cher que s’il est vide. D’autant plus que vous pouvez bénéficier du statut de “loueur en meublé non professionnel” (LMNP). Vous pouvez obtenir des réductions sur vos charges réelles ou un abattement forfaitaire fiscal de 50 % sur les recettes générées par la location.

 

Le bail meublé dure 1 an, alors qu’un vide s’étend sur une durée de 3 ans.

 

Estimez la valeur locative pour déterminer le loyer

Ce n’est pas évident de fixer un loyer à un prix juste. S’il s’agit d’une toute première location, il n’y a pas d’impératif au niveau du tarif. Toutefois, une exception subsiste dans certaines communes à cause de la loi Elan. Dans ce cas, vous ne pourrez pas dépasser un certain plafond.

 

N’hésitez pas à vous renseigner sur le marché locatif de votre ville. En regardant les annonces, vous pourrez voir les chiffres qui se pratiquent. 

 

Prenez en compte l'environnement du bien : est-il proche des commodités comme des commerces ou des transports en commun ? Le type de l’appartement, la superficie, les équipements viendront également influencer le loyer.

 

Laissez la gestion locative à une agence immobilière

Que ce soit pour les photos, les annonces, la rédaction de bail et la gestion locative, il vaut mieux faire appel à une agence immobilière. Certes, cela a un coût, mais vous gagnez du temps puisque vous n’avez presque rien à gérer. Si vous détestez la paperasse, c’est la meilleure solution. 

 

Nous menons les visites et nous réceptionnons les dossiers des candidats. Nous choisirons celui qui correspond le mieux au niveau financier et ferons l’état des lieux. Dans le cadre d’impayés, nous relancerons le locataire. Passer par une agence, c’est aussi éviter les arnaques qui sévissent dans le monde immobilier.

 

De même, nous pourrons vous conseiller avant de mettre votre bien en location. Si vous éprouvez des difficultés à déterminer le loyer, nous vous aiguillerons. En matière fiscale, un de nos comptables vous expliquera les cases à remplir lors de la déclaration des impôts.

 

Faites confiance à Citya pour votre location. Notre réseau étendu permet de montrer votre annonce à de nombreux particuliers ; vous trouverez vite un locataire. Nous proposons des services de qualité pour que chacun puisse s’y retrouver : autant vous que le locataire !