Location meublée : notre guide complet pour louer votre bien en toute sérénité

Guide immobilier Location

Elle a le vent en poupe, la location meublée. Les logements meublés constituent une bonne part du logement étudiant, mais ils séduisent aussi les jeunes actifs. Flexibilité et facilité d’emménagement, les meublés ont de nombreuses raisons de plaire aux locataires. Les bailleurs ne sont pas en reste. La location immobilière meublée présente des avantages certains et constitue un projet d’investissement immobilier intéressant. Vous souhaitez louer un studio en meublé ? Notre guide vous donne tous les conseils et astuces pour une mise en location sereine.

Logement meublé : de quoi parle-t-on ?

Sur le marché, il y a deux catégories d’offres de logement: ceux loués vides (ou en location nue) et ceux loués meublés. Plusieurs éléments différencient ces deux catégories.

 

Du mobilier à fournir

C’est la principale différence qui existe entre la location de logement vide ou meublé. En location meublée, le bailleur doit obligatoirement fournir un certain nombre de mobilier dans l’habitation.      
 

Il s’agit des meubles et équipements indispensables à la vie quotidienne. En voici la liste :

  • Literie avec couette ou couverture
  • Volets ou rideaux dans les chambres
  • Plaques de cuisson
  • Four ou four à micro-ondes
  • Réfrigérateur
  • Congélateur ou compartiment à congélation du réfrigérateur
  • Vaisselle en nombre suffisant pour que les occupants puissent prendre les repas 
  • Ustensiles de cuisine
  • Table
  • Sièges
  • Étagères de rangement
  • Luminaires
  • Matériel d'entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement (aspirateur s'il y a de la moquette, balai et serpillière pour du carrelage...)

 

La durée du bail

En location nue, la durée du bail est de minimum 3 ans : il s’agit donc de logement pour l’année. En revanche, en location meublée, elle est réduite à 1 an minimum.       
Si votre meublé est destiné à être un appartement d’étudiant, vous pouvez signer un bail étudiant avec votre locataire d’une durée de 9 mois minimum.      
Un bail mobilité peut également être adapté dans certains cas de figure. C’est le cas si le locataire est en situation de mobilité professionnelle.

Il peut s’agir d’une mutation professionnelle, un stage, une formation professionnelle ou encore un contrat d’apprentissage. Dans ce cas, le bail est d’une durée de 1 à 10 mois.    

Il est à noter qu’un logement meublé peut être loué en meublé de tourisme. Il s’agit donc de location à la nuitée, à la semaine ou au mois. Cependant, un même locataire ne peut pas résider plus de 90 jours consécutifs dans le logement.

 

Le dépôt de garantie et le délai de préavis de départ

Autre différence de la location meublée : le montant de du dépôt de garantie. Il peut s’élever à 2 mois de loyer (contre 1 maximum en location nue).      
Attention: en bail mobilité, le dépôt de garantie est interdit.      
Enfin, la durée du préavis est réduite à 1 mois en location meublée, contre 3 mois en location vide (hors zone tendue).

 

Location meublée : quelle fiscalité ?

Que dit le droit ?  

    
Les revenus tirés de la location meublée n’entrent pas dans la catégorie des revenus fonciers comme en location classique. Ils entrent dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).


A ce titre, le régime fiscal de la location meublée diffère de la location classique. Elle est considérée comme une activité soumise à l’impôt, exercée à titre professionnel ou non professionnel.


Deux statuts avantageux s’offrent à vous: LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) et LMP (Loueur Meublé Professionnel). Une réduction d’impôt est aussi possible dans certaines conditions.

 

Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP)

Ce statut offre au bailleur concerné un cadre fiscal souple et avantageux. Vous pouvez opter pour ce statut si vos revenus n’excèdent pas 23 000 € annuels.


Vous pourrez alors opter pour le régime d’imposition le plus avantageux selon votre cas entre le régime micro-BIC et le régime réel.


Le régime micro-BIC permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50 % des revenus locatifs, considéré comme représentant les charges.


Le régime réel permet de réduire le montant réel de ses charges (travaux, impôts, frais comptables, intérêts d’emprunt). En plus de la déduction, vous pourrez réaliser un amortissement de l’immeuble et du mobilier.    
 

Loueur Meublé Professionnel (LMP)

Si vos recettes excèdent 23 000 € par an et qu’elles excèdent les revenus du foyer fiscal, vous pouvez opter pour le statut LMP. Ce statut est similaire au statut LMNP, à quelques différences près.   
Le propriétaire-bailleur sous statut LMP peut lui aussi choisir entre le régime micro et réel. Il existe néanmoins une différence avec le statut LMNP. Le bailleur LMP au régime réel peut imputer les éventuels déficits sur le revenu global du foyer fiscal.  

Ce statut vous permet également de bénéficier de l’exonération des plus-values si les recettes locatives sont inférieures à 90 000 €/ an au cours des 2 dernières années d’activité.

 

Réduction d’impôt en location meublée : investir en résidences de services

Il est possible d’investir dans la location meublée à travers les résidences de services. Il peut s’agir de résidences étudiantes, résidences séniors, de tourisme ou d’affaires. Il s’agit généralement de studios équipés ou appartements étudiants avec une chambre.  
L’acquisition d’un bien neuf dans une résidence de services permet de bénéficier du dispositif Censi-Bouvard. Ce dispositif donne droit à une réduction d’impôt de 11% du prix de revient de votre bien, étalée sur 9 ans.   
Par exemple, pour un bien acheté 200 000 €, cela correspond à un avantage fiscal de 22 000 €, donc de 2 444 € par an.

Investir dans une résidence étudiante à Paris ou une autre ville universitaire constitue l’assurance d’un rendement locatif attractif.   
Ce type de logement séduit bon nombre d’étudiants en France. Il constitue une alternative confortable au logement en colocation.   
Surtout, les logements en cité ou résidence universitaire ne sont pas assez nombreux pour répondre aux demandes de logement et de bourse. Le marché du logement étudiant est donc porteur.

Tous nos conseils dédiés au logement étudiant sont à découvrir dans nos dossiers:

  • Etudiant étranger
  • Contrat de colocation
  • Effectuer une demande de logement
  • Maisons des étudiants
  • Maison internationale
  • Foyer Jeunes Travailleurs
  • Location à un particulier