Les critères pour proposer une maison en location vide

Guide immobilier Location

Nécessitant peu d’entretien, la location vide offre la possibilité de générer des revenus complémentaires tout en se constituant un patrimoine immobilier. Idéale pour louer une maison, elle permet aux familles de se projeter plus longuement avec leurs propres meubles. Il convient de choisir avec soin les lieux pour vos logements. Les experts Citya vous guident pour réussir votre projet dans le respect des règles et conditions de la location vide.

Le principe de la location vide

Une fois le bien locatif sélectionné, en fonction de vos critères et du type de locataire visé, il doit uniquement être décent pour être loué. Il n’y a pas d’équipements obligatoires comme les logements en location meublée. Le locataire se charge lui-même d’apporter le mobilier.

Dans le cadre d’une maison, la quantité de meubles nécessaire s’avère importante. L’absence de mobilier constitue l’un des avantages du bailleur pour la mise en place du projet. Un aménagement minimum est tout de même recommandé pour rendre votre maison plus attractive, notamment en matière d’électroménager.

 

Le bail : 

Le contrat de location engage le propriétaire et le locataire pour une durée de 3 ans. Il est facile de se procurer un modèle pour réaliser sa rédaction avec l’obligation d’y faire figurer l’identité des deux parties, le descriptif du logement, le montant du loyer et des charges locatives, la date de départ du bail… Pour toutes vos démarches comme pour la gestion locative, vous pouvez compter sur l’expertise professionnelle des agences immobilières Citya.

 

Définir le montant du loyer : 

Lors de la première mise en location d’une maison vide, le loyer est fixé librement. Certaines villes imposent cependant un plafonnement des loyers. C’est le cas à Lille, Lyon, Villeurbanne, ainsi que Paris et de nombreuses communes de la région parisienne. Un encadrement des loyers en zone tendue est également imposé par la loi Alur. Le loyer ne peut augmenter entre deux locataires sauf en cas de travaux.  

 

Donner congé : 

Pour le propriétaire, il n’est possible de mettre fin au bail qu’à son échéance. C’est-à-dire tous les trois ans. Vous devez prévenir le locataire au minimum six mois à l’avance. Trois motifs sont envisageables pour arrêter le contrat au terme de sa durée.

Le bailleur peut décider de vendre la maison. Le locataire est alors prioritaire pour en faire l’acquisition. Il peut également souhaiter reprendre le logement pour y habiter ou loger un parent. Enfin, le congé est possible en cas de faute avérée du locataire. La demande doit être envoyée par huissier, lettre recommandée avec accusé de réception ou en main propre contre signature.

De son côté, le locataire peut donner congé à tout moment avec un préavis de 3 mois. Depuis la loi Alur, il lui est possible de réduire cette durée à un mois sous certaines conditions.

 

 

Les différences entre location vide et location meublée 

Vous souhaitez mettre en location une maison ? Deux choix se présentent à vous : la location vide et location meublée.

 

  • La durée du bail en location vide est de trois ans contre un an en location meublée. Avec la première, vous avez l’assurance de bénéficier d’une rentrée loyers sur une plus longue période. La seconde offre plus de souplesse, mais augmente le risque de vacance locative entre deux locataires.
  • En ce qui concerne le dépôt de garantie, il est d’un mois en location vide. Il peut atteindre jusqu’à deux mois en location meublée.
  • Pour donner congé à un locataire, le bailleur en location vide doit s’y prendre 6 mois à l’avance, alors que trois mois suffisent en location meublée.
  • La location vide va permettre une plus grande sécurité au niveau des délais de préavis. Ils sont bien plus courts en location meublée avec seulement un mois contre trois en location vide.
  • Contrairement à la location meublée, le locataire en location vide a l’obligation de prendre une assurance habitation.


 

La location vide se montre bien moins souple pour le propriétaire. Elle n’est pas impactée par l’entretien et l’usure du mobilier. Un véritable atout pour un logement loué avec une grande superficie comme une maison. 

 

 

La fiscalité de la location vide

Lorsque vous louez une maison, les revenus des loyers doivent être déclarés aux impôts. Dans le cadre de la location vide, ces derniers entrent dans la catégorie des revenus fonciers. Avec des recettes annuelles inférieures à 15 000 € par an, vous êtes automatiquement soumis au régime micro-foncier. Au-delà de cette somme, le régime réel s'applique.