Quels sont les différents types d’investissements dans l’immobilier ?

Guide immobilier Location

La pierre est plus que jamais une valeur refuge pour les particuliers en cette période d’instabilité financière. L’immobilier est un placement sûr, qui possède de grands avantages et un rendement élevé. Il existe de nombreux moyens de se constituer un patrimoine et d'atteindre vos objectifs. Vous souhaitez investir tout ou partie de votre épargne dans l’immobilier ? Citya Immobilier vous informe sur les différents types d’investissements dans l’immobilier et leurs avantages.

L’achat de la résidence principale : le type d’investissement immobilier le plus répandu

L’achat de la résidence principale est généralement le premier type d’investissement immobilier réalisé au cours d’une vie. Posséder son propre logement pour l’habiter permet de ne pas payer un loyer à perte, mais au contraire de consentir un crédit avec des mensualités dont la finalité est d’accéder à la propriété. 

 

L’achat d’un logement pour faire de l’investissement locatif

L’achat d’un logement pour faire de l’investissement locatif est un bon moyen de rentabiliser ce placement. Si vous contractez un emprunt immobilier, les loyers perçus permettent de le financer.     
Vous avez la possibilité de souscrire une garantie loyers impayés pour vous prémunir d’une éventuelle défaillance de la part de vos locataires.

 

La rénovation d’un bien ancien pour le louer et créer du déficit foncier

Les travaux ne vous font pas peur ? Faites l’acquisition d’un bien à rénover ! Ce type de logement est généralement proposé à un prix inférieur au marché, compte tenu de la réhabilitation à effectuer. Si vous revendez le bien à moyen terme, vous réaliserez probablement une plus-value.    
Le déficit foncier se crée si les frais de fonctionnement du logement, par exemple les charges locatives ou les impôts, sont supérieurs aux loyers perçus. À noter que le déficit foncier est déduit de l’ensemble des revenus fonciers afin de réduire l’imposition.

 

Le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP)

Le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP) consiste en la location non professionnelle de biens meublés ou anciens. Deux régimes fiscaux sont possibles : le régime micro-BIC et le régime réel. Ce statut permet d’être exonéré au moins en partie des impôts inhérents aux revenus locatifs. 


Pour cela, deux conditions doivent être respectées : 

  • les revenus issus de l’activité locative meublée ne doivent pas dépasser 23 000 euros par an et par foyer fiscal ;
  • les recettes tirées de l’activité de LMNP doivent être inférieures ou égales au revenu global généré par le foyer pendant une année.

 

Le statut de loueur meublé professionnel (LMP)

Les investisseurs qui ambitionnent de réaliser d’importants revenus locatifs peuvent opter pour le statut de loueur meublé professionnel (LMP).   
Pour pouvoir y prétendre, deux conditions doivent nécessairement être respectées :

  • les revenus locatifs des biens immobiliers meublés doivent constituer a minima 50 % des revenus du foyer fiscal ;
  • une inscription au registre du commerce et des sociétés en tant que LMP doit être signifiée.

La location d’un garage, d’un box ou d’une place de parking

La location d’un garage, d’un box ou d’une place parking est idéale si vous disposez d’un petit budget pour réaliser un investissement locatif. Les grandes communes dont les centres-villes sont surchargés représentent un intérêt significatif pour ce type de placement. 

 

L’investissement en viager

L’investissement en viager permet d’acheter un bien et de ne s’acquitter que d’une soulte, soit uniquement le prix d’une partie du logement. Une rente est versée aux vendeurs chaque mois jusqu’à ce qu’ils décèdent afin de faire l’acquisition du bien. 

 

Acquérir la nue-propriété d’un logement

Les acquéreurs qui achètent un logement en possèdent la nue-propriété et l’usufruit. Le nu-propriétaire dispose du bien et à ce titre, il peut le vendre, le donner ou le détruire. L’usufruitier a la possibilité de se loger dans l'habitation ou de la louer.   
Si vous le souhaitez, vous pouvez acheter seulement la nue-propriété et laisser l’usufruit à un tiers. 

 

L’investissement locatif en loi Pinel

La loi Pinel est un dispositif fiscal qui permet aux acquéreurs de bénéficier d’une remise fiscale sur le prix de revient de la location de logement. 

Celle-ci dépend de la durée d’engagement à louer le bien : 

  • 12 % pour une durée de 6 ans ;
  • 18 % pour une durée de 9 ans ;
  • 21 % pour une durée de 12 ans. 
     

À noter que la loi Pinel impose un seuil de ressources à ne pas dépasser et ne s’applique qu’à certaines communes définies par un zonage.  
 

Le dispositif Censi-Bouvard

Le dispositif Censi-Bouvard est un autre moyen de défiscaliser en investissant dans l’immobilier. Il concerne les logements meublés en résidences de services. Il permet d’obtenir une réduction d’impôts, mais aussi de récupérer la TVA dans certains cas et de bénéficier d’un abattement forfaitaire sur les revenus locatifs.

 

L’achat de parts d’une société civile immobilière (SCI)

Acheter des actions dans une SCI est un bon moyen de diversifier ses placements immobiliers. Ici, la prise de risque est partagée avec l’ensemble des propriétaires de la SCI et est donc réduite.