Faire gérer votre bien par Citya

Combien coûte la gestion locative ?

Lorsqu’on loue un bien, on a le choix entre gérer soi-même cette location ou la confier à un administrateur de biens. La gestion locative implique plusieurs tâches et responsabilités, que nous allons énumérer ci-dessous. Comme toute prestation, cette gestion représente un coût, intégralement déductible des revenus fonciers.

Que représente exactement la gestion locative ?

La gestion locative regroupe différents actes des plus divers, comme :

  • Percevoir les loyers (avec éventuellement les charges locatives) et procéder à la régularisation desdites charges ainsi qu’à la révision annuelle du loyer.
  • Envoyer les quittances des loyers aux locataires.
  • Etablir un document récapitulatif pour la déclaration fiscale des revenus locatifs.

Ces tâches sont essentielles et exécutées obligatoirement par l’agence immobilière qui s’occupera de vos appartements et maisons à louer. Mais d’autres peuvent s’ajouter selon le mandat que vous signerez, comme :

  • La gestion des réparations autres que locatives, celle des sinistres non couverts par l’assurance du locataire.
  • La relance d’un impayé, ainsi que toute procédure y afférent.
  • Le congé du locataire, ainsi que celui du bailleur.

Comment fixe-t-on les prestations d’une gestion locative ?

Un mandat de gestion locative doit être rédigé et signé par les deux parties pour chaque logement à louer. En contrepartie d’honoraires décidés lors de la signature, le professionnel de l’immobilier prendra la place du bailleur pour les actes listés dans le mandat. Le temps de la mission, les tâches qui peuvent éventuellement varier sont également à indiquer en clair.

Il est à noter que le bailleur peut trouver d’abord son locataire, puis demander à une agence immobilière de prendre le relai une fois le bail signé. Si c’est l’agence immobilière qui s’en charge, des frais de recherche du locataire seront éventuellement ajoutés au mandat.

Si l’agence peut fixer elle-même ses tarifs pour cette tâche, elle se doit en revanche de les afficher en vitrine depuis la loi Alur du 24 mars 2014.

Ce qu’il faut vérifier en termes de tarifs avec le gestionnaire

Tout d’abord vous décidez avec le mandataire de l’application des frais de gestion locative : loyer uniquement, loyer avec charges, encaissements de loyers, charges, ainsi que du dépôt de garantie.

Puis, sachez que vous devez porter toute votre attention sur la TVA. Lorsque vous négociez le taux de frais de gestion, parlez bien tous deux « hors taxe » ou « taxe comprise » afin d’éviter les mauvaises surprises. Car un taux de gestion locative conclu à 7% HT revient à un taux de 8,4% TTC.

Quelques exemples de frais de gestion locative

Dans une agence immobilière, vous pouvez signer des frais de gestion à hauteur de 5,89 % TTC des encaissements, avec certaines prestations non incluses. Elles peuvent concerner par exemple la représentation aux assemblées générales ou la déclaration des revenus fonciers.

En incluant une assurance de loyers impayés, dégradation, protection juridique, la note monte facilement.

Certaines autres agences immobilières proposent des tarifs plus bas. Pensez à bien lister les options, prestations, et à lire toutes les petites lignes des contrats proposés.

Certains mandataires demandent des frais de gestion de dossier, de constitution de dossier, de rédaction de bail. D’autres offrent parfois une prestation, comme la visite du logement lors de la première location, par exemple.

Demandez un devis de mandat de gestion locative

N’hésitez pas à demander plusieurs devis. Vous devez tout étudier, en termes de tarifs comme de prestations. Chaque situation étant particulière, nous ne pouvons que vous donner une fourchette de prix. Tout sera fixé en fonction de vos intérêts et des prestations supplémentaires peuvent vous être proposées.

En effet, l’administrateur de biens doit être en capacité de définir vos besoins pour vous proposer les meilleurs services.

Quelles sont les autres charges à prévoir en plus de la gestion locative ?

En plus de ces frais, gardez à l’esprit que vous devrez également payer une assurance pour le logement, la taxe foncière, ou encore certaines réparation et entretiens incombant au propriétaire. Il y a également les réparations des parties communes. Mais certaines charges imputées au locataire peuvent prendre en compte l’entretien des parties communes.

En résumé, comptez pour la gestion locative de vos biens entre 6 et 10 % du loyer.