Calcul de rentabilité locative | Citya Immobilier
Guide immobilier location

Louer un bien immobilier

Calcul de rentabilité locative

Alors que les livrets bancaires deviennent de moins en moins intéressants avec le temps (le taux du livret A étant fixé à 0,5% en 2020), de nombreuses personnes se tournent vers l’investissement locatif. Par contre, l’investisseur doit prendre en considération le taux de rentabilité de son bien ou parc immobilier. C’est pourquoi il est nécessaire de s’intéresser au calcul de rentabilité locative.

Calcul de la rentabilité locative de vos biens : différence entre le brut et le net

La méthode la plus simple pour calculer le rendement de votre logement est de faire la différence entre les revenus d’un côté (le loyer mensuel, principalement) et les charges de l’autre. Sans oublier le coût des travaux ainsi que les taxes et impôts. Mais aussi les frais de notaire si vous en êtes à la phase d’acquisition de votre bien immobilier.

De ce fait, les spécialistes de la gestion immobilière identifient deux types de calculs : le calcul du rendement locatif brut et le calcul du rendement locatif net.

Pour le premier, il suffit de diviser le montant du loyer annuel par la somme des frais d’achat et d’acquisition et de multiplier le tout par 100. Cela permet d’obtenir une estimation rapide de la rentabilité de votre logement. C’est une bonne méthode quand on veut comparer deux biens entre eux au moment de l’achat. Mais elle ne suffit pas, car elle ne prend pas en compte tous les éléments de votre projet immobilier.

Ainsi, pour aller plus loin et obtenir un simulateur plus précis, il faut rajouter toutes les charges locatives.

La formule est la suivante : (Montant du loyer annuel – charges locatives) / prix d’acquisition x 100.

La différence entre les deux méthodes de calcul se fait au niveau de la prise en compte des charges (charges de copropriété, travaux, taxe foncière, frais de réparation et d’entretien, assurances, frais de la gestion immobilière par une agence, etc.). Évidemment, il ne faut pas prendre en compte les charges récupérables. En règle générale, le rapport entre la méthode de calcul nette et brut est d’un point (voire plus)

Mieux comprendre la fiscalité liée à votre investissement locatif

Vous voulez aller encore plus loin ? Dans ce cas, il faut calculer le rendement net-net (ou le rendement net de fiscalité).

Pour ce faire, il faudra prendre en compte aussi bien le régime de vos revenus fonciers que vos différentes tranches imposables, mais aussi tous les dispositifs fiscaux (si vous avez réalisé un investissement loi Denormandie ou loi Pinel, par exemple).

Sans oublier les vacances locatives qui sont les périodes sans locataires.

Évidemment, si vous le désirez, vous pouvez vous tourner vers un spécialiste de la gestion immobilière qui s’occupera de cela pour vous.