Logement en colocation : à quoi s’attendre ?

Guide immobilier Location

Étudiant à la recherche d’une location de logement ? La location immobilière pèse lourdement dans le budget étudiant. Dans certaines villes universitaires, le marché immobilier est sous pression et la recherche est difficile. Et si vous vous tourniez vers d’autres offres de logement étudiant ? Pourquoi pas la colocation ? Ce type de logement présente de nombreux avantages et constitue une réponse efficace à la problématique du logement étudiant. L’aventure de la colocation peut néanmoins cacher quelques pièges. Avant de vous lancer et pour tout savoir sur la colocation, suivez le guide !

Un logement en colocation : de quoi parle-t-on ? 
 

Que dit le droit ?

La colocation consiste en la location par plusieurs personnes non-mariées et non-pacsées d’un même logement constituant leur résidence principale. 
Les colocataires signataires du bail s’engagent juridiquement à payer leur quote-part du loyer et des charges locatives.

La taxe d’habitation sera établie au nom d’un des colocataires. Il lui appartient d’obtenir auprès des autres locataires le remboursement de leur part. 
Enfin, que vous ayez opté pour la location à un particulier ou par agence, le logement doit être assuré. Il peut faire l’objet d’une assurance collective au nom de tous les colocataires, ou d’une assurance individuelle.

A noter : la colocation ouvre droit aux APL pour chaque colocataire sur sa part de loyer. La demande doit être effectuée individuellement par chaque locataire auprès de la CAF.
 

Le contrat de colocation

La colocation s’appuie sur un cadre juridique précis et génère des obligations chez le propriétaire et les locataires.

Elle repose sur la rédaction d’un contrat de colocation signé par l’ensemble des colocataires. Il peut s’agir d’un bail de colocation unique ou bien de plusieurs baux individuels liant chaque colocataire avec le bailleur.

Le bail unique prévoit bien souvent une clause de solidarité. Dans ce cas, il lie tous les locataires solidairement. En cas de non paiement du loyer, de dommages ou d’engagement de la caution, l'ensemble des colocataires est responsable.

Le bail individuel assure quant à lui une solidarité limitée des locataires. Chacun paie son propre loyer, et il est plus aisé de trouver un nouveau colocataire.

Toutes les informations nécessaires sont à retrouver dans notre dossier complet sur le contrat de colocation.

 

Colocation : une bonne option pour le logement étudiant 

 

Une solution économique

Si la colocation séduit autant les étudiants, c’est d’abord parce qu’elle est une option économique. En colocation, le montant du loyer est partagé, mais également les charges locatives. 

Les étudiants en France devront débourser en moyenne 455 € pour la location d’une chambre en colocation. Pour louer un studio, il faut compter en moyenne 603 € de loyer par mois. Il s’agit là d’une moyenne nationale.

De plus, la colocation permet de bénéficier d’un logement pour l’année. Contrairement aux locations meublées avec bail étudiant, les appartements loués vides à des colocataires s’appuient sur des baux à usage d’habitation et sont signés pour 3 ans reconductibles.

Votre budget logement est serré ? Pensez aux logements CROUS ! Il vous faudra effectuer une demande de logement via le Dossier Social Etudiant. Vous pourrez faire à la fois une demande de bourse et de logement.
 

Une solution chaleureuse et confortable

L’autre argument en faveur de la colocation, c’est l’espace.  
 

Un logement en colocation bénéficie d’au moins deux chambres, d’une pièce à vivre principale, d’une cuisine et d’une salle de bain.  
 

Ainsi, contrairement à location d’un studio équipé ou d’un petit appartement étudiant, vous profitez de plus d’espace. 
 

La colocation permet aussi d’être entouré et de rencontrer de nouvelles personnes. C’est l’idéal pour se créer le cercle social dont on a tant besoin quand on arrive dans une grande ville.  
 

Oublié, le sentiment d’isolement. A ce titre, la colocation propose le même aspect chaleureux que les résidences étudiantes. Ces résidences de services mettent en effet l’accent sur le vivre-ensemble et s'orientent même vers le concept de co-living. 

 

Louer en colocation : des limites à considérer avant de se lancer

 

Une intimité bousculée

Qui dit colocation dit partage des espaces communs. C’est le cas de la cuisine, la salle de bain et les sanitaires. 
 

Tout comme les étudiants vivant dans un logement en cité ou résidence universitaire, il vous faudra partager ces espaces d’intimité. Cela peut être un frein pour certaines personnes.
 

Le bruit et la vie quotidienne 

Une colocation d’étudiants est souvent le lieu de fêtes et soirées. C’est un avantage pour la vie sociale et la lutte contre l’isolement. 
 

Mais cela peut aussi s’avérer un gros inconvénient. Tout est histoire de mesure. Lorsque vos colocataires organisent des soirées à l’excès, la situation peut devenir tendue.  
 

La vie d’étudiant, c’est aussi les mémoires de 200 pages à rédiger et les cours à apprendre. Et pour ça, un environnement calme est appréciable. 
 

La vie à plusieurs peut aussi devenir périlleuse quand il s’agit de l’organisation de la vie quotidienne. Ménage, vaisselle, repas ou courses. Pour assurer une vie collective harmonieuse, il y a une condition : établir des règles. 
 

L’idéal serait de les établir au début de la vie de la colocation. Notre astuce : rédigez-les et affichez-les à la vue de tous.  
 

Le logement en colocation est une solution attrayante du logement étudiant. Après avoir bien considéré ses limites, n’hésitez pas à vous lancer dans cette joyeuse aventure !

Consultez aussi nos dossiers dédiés au logement étudiant:
 

  • Résidences étudiants à Paris
  • Etudiants étrangers
  • Maison des étudiants
  • Maison internationale
  • Foyers Jeunes travailleurs