Prix du terrain : tous les critères pour le déterminer

Guide immobilier Estimer

Détenir son propre lopin de terre peut offrir de multiples avantages pour un particulier. Vous pouvez y bâtir le logement principal qui vous correspond parfaitement. Vous pouvez également souhaiter acquérir un domaine pour une pratique agricole. En effet, toutes les parcelles ne sont pas constructibles et diverses caractéristiques déterminent leur prix de vente. Acheteur ou vendeur, voici tous les éléments que vous devez étudier pour évaluer le prix du terrain, qui subit, lui aussi, les aléas du marché immobilier.

La nature des lieux

Vous pouvez trouver différents types de parcelles selon la finalité de votre projet :
 

  • Celles qui sont constructibles et viabilisées : elles disposent de tous les équipements essentiels (réseau de gaz et d’électricité, d'assainissement, acheminement de l’eau).
  • Celles qui sont constructibles, mais non viabilisées : elles ne possèdent pas les raccordements indispensables pour bénéficier de tout le confort moderne. Ce type de lot se révèle moins cher à l’achat, mais nécessite de coûteux travaux d’aménagement.
  • Celles qui sont non constructibles : elles sont dédiées à la pratique agricole ou viticole. Celles-ci sont bien moins onéreuses que les précédentes, mais on ne peut pas y construire de maisons (sauf un bâti relié à une activité agricole).

 

La configuration des sols

D’autres critères, comme la nature de la terre ou la configuration des lieux, permettent l’estimation du prix d’une parcelle. Ils influencent aussi l’estimation du bien immobilier qui y sera construit.
 

La stabilité du sol et son aspect général constituent des éléments déterminants pour fixer le prix du terrain : sol en pente, construction déjà existante à démolir, présence d’arbres ou non, orientation, etc.
 

Depuis 2018, la loi ELAN oblige à faire une étude géotechnique des sols s’ils présentent un risque élevé ou modéré. La même réglementation s’impose aux lots relevant du Plan de Prévention des Risques.

 

Les informations publiques

Avant même l’estimation d’un bien, vous devez consulter le Plan Local d’Urbanisme qui réglemente l’harmonisation des territoires. Sur ce document de référence pour le logement et l’immobilier figurent diverses données telles que les règles de construction par zone, la classification des parcelles ou l’affectation des sols. Ce plan est établi par chaque commune et permet de connaître exactement les conditions d’aménagement des différents espaces.
 

Ils sont répartis en quatre zones : urbaine, à urbaniser, agricole et naturelle. Seules les deux premières peuvent devenir constructibles. Les emplacements situés en secteur urbain sont idéaux pour les projets de construction d’appartements ou de maisons.

 

La situation géographique pour fixer le prix du terrain

L’immobilier en France s’urbanise de plus en plus et une pénurie d’emplacements libres se fait ressentir. On constate de grosses disparités entre chaque département et région et de forts écarts entre des biens au prix bas de l’immobilier et des biens dans la fourchette haute. Le coût moyen du terrain reste abordable dans le Limousin ou en Auvergne contrairement aux tarifs au mètre carré pratiqués en Île-de-France ou en Provence. L’achat des ménages les plus modestes se dirigera alors vers un appartement.
 

Un comparatif entre prix de vente d’un bien construit et prix moyen du terrain vous aidera à orienter votre projet. De multiples statistiques existent avec des résultats disparates. Nos experts connaissent les données immobilières de votre secteur et les analysent au regard de la tendance du marché immobilier. Les années 2020 et 2021 ont notamment modifié les habitudes des Français et ont enregistré un record de transactions. Pensez à les solliciter.
 

Dans l’Hexagone, le nombre de surfaces constructibles proches des grandes villes s’amoindrit, mais on en trouve encore aux abords des villes moyennes. Si vous désirez acquérir un domaine avec une vaste superficie, mais un investissement modéré, vous devrez vous éloigner des villes.

 

Intégrer le prix du terrain dans son projet immobilier

Évaluer le prix de vente de son terrain s’inscrit en général dans un projet plus vaste. Il ne représente donc qu’une partie du prix immobilier total. Pensez à comparer les différentes annonces pour déterminer le coût global et les évolutions du marché immobilier. Vous aurez une vision d’ensemble de l’immobilier de votre région. Vous choisirez ainsi mieux en connaissant parfaitement le prix moyen de l’immobilier : du prix moyen d’un appartement à celui des maisons, neuves ou anciennes. Une bonne visibilité permet de présenter un dossier séduisant et d’obtenir un prêt plus facilement en réduisant les années de revenus pour rembourser.
 

En Île-de-France, la probabilité de trouver un terrain à un prix accessible est faible. L’immobilier à Paris a ses spécificités. Si vous privilégiez un logement neuf, un appartement à Paris pourra peut-être vous convenir à moins de préférer les villes limitrophes où la construction de maisons devient plus envisageable. La carte Prix Immobilier sur le site des Notaires du Grand Paris est un indicateur fiable des prix pratiqués dans et autour de la capitale. Vous aurez également une vision de l’évolution des prix immobiliers à plus ou moins courte échéance.
 

Vous connaissez maintenant les critères à considérer pour déterminer le prix moyen du terrain par département ou par ville. Vous pouvez consulter toute l’actualité et les annonces immobilières de Citya. Vous souhaitez vendre ou acheter une parcelle ? Face à la multitude d’éléments à analyser, vous pouvez commettre des erreurs d’appréciation. Déléguez la tâche à nos agents immobiliers pour obtenir la meilleure estimation du prix immobilier.
 

Nos conseillers sont disponibles pour toutes vos ventes immobilières. Experts en prix immobilier, ils proposent leurs services pour une estimation d’appartement ou de maison, mais aussi pour fixer le prix d’un loyer d’un bien en location en France.