La tendance du marché immobilier : tout savoir sur l'évolution

Guide immobilier Estimer

Même si investir dans l'immobilier reste le rêve et le projet de vie de beaucoup de français, certains peuvent être freinés par les prix de l’immobilier. Ce premier trimestre 2022 affiche une hausse des prix des biens, un manque d’annonces immobilières intéressantes et des taux de crédit assez hauts qui bloquent l’accès à l’emprunt. Alors quelles sont les tendances à venir sur le marché immobilier ? Faut-il attendre avant d’acheter au bon moment ?

Quelle est la tendance sur le marché immobilier actuel ?

La période post-crise sanitaire a fait grimper le nombre de ventes : le record de transactions observées a atteint, en 2021, avec 1,2 millions de biens vendus ! Mais l’année 2022 commence bien différemment. Avec le contexte économique, le niveau de l’inflation toujours en hausse (+4,8% en avril 2022 et +6,1% en mai 2022) et le pouvoir d’achat des ménages en (forte) baisse, l’évolution du marché immobilier n’est pas réjouissante.

 

L’envie d’acheter reste bel et bien présente mais l’achat devient difficile. Certains peuvent se le permettre sans crédit, avec un fort apport personnel, d’autres devront emprunter une partie, et, d’autres encore, devront tout emprunter auprès de la banque.

 

La plupart des français ont désormais le souhait d’acheter une maison, avec un espace extérieur, plutôt éloignée des grandes villes. Les confinements, le télétravail, l’économie…amènent à une envie de changement et de verdure. La maison individuelle reste un rêve même si un appartement avec terrasse ou balcon peut intéresser un grand nombre d'acquéreurs.

 

La demande reste en hausse avec +20% de recherche supplémentaire : la grande majorité recherche une résidence principale, les autres optent pour acquérir une résidence secondaire.

 

Quelle est la tendance des prix de l’immobilier ?

L’évolution du prix immobilier reste d’actualité… et subit une réelle hausse . Les prix des logements anciens (maison et appartements) sont très variables d’une région à l’autre. Globalement, sur l’ensemble du territoire français, le prix moyen d’un appartement ou d’une maison a grimpé, y compris en neuf. Les dernières données immobilières affichent une augmentation marquée de +7,9%, un chiffre important ! 

 

Les Notaires du Grand Paris renseignent les prix de l’immobilier à Paris et en Île-de-France : le prix moyen d’un appartement est de 10 187€ / mètre carré à Paris et en Île-de-France, le tarif varie de 3237€ / mètre carré (Essonne) à 5616€ (Val-de-Marne). La hausse des prix en Île-de-France est de +4,2% entre fin 2021 et fin 2020.

 

La tendance se confirme avec l’envie de partir loin des grandes villes : l’attrait des villes moyennes se fait bien sentir. En effet, les prix dans ces villes arrivent à atteindre une hausse de +8,2%. Les villes balnéaires ne sont pas bien loin et attirent également énormément : les prix d’un bien immobilier ont augmenté de +12,9%. Dans cette configuration, trouver des prix bas dans l'immobilier devient compliqué.

 

Pour en savoir plus, retrouvez notre carte des prix de l’immobilier.

 

Quelle est la tendance des taux de crédit ?

Les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont en augmentation depuis le début d’année 2022. Alors qu’ils avaient affiché un taux plus bas en décembre 2021 (1,06% en moyenne), leur remontée est historique. Le taux moyen est aujourd’hui estimé à 1,25% (Observatoire Crédit Logement). Selon les banques, la fourchette d'augmentation se situe entre +0,4 et +0,7%.

 

Il y a un lien entre l’augmentation de ces taux et l’inflation. 

 

Pour mieux comprendre le phénomène, voici une explication. La banque utilise l’argent de ses clients pour prêter mais aussi d’autres banques ou de la Banque Centrale Européenne (BCE). Ainsi, en cas d’inflation, comme c’est le cas actuellement, l’argent perd fondamentalement de sa valeur financière. Ainsi, chaque organisme va vouloir augmenter ses taux d’intérêt pour pouvoir gagner de l’argent, être rentable… et de ce fait, les banques font la même chose, elles augmentent leur taux d’intérêt.

 

Cela dit, certains dossiers seront mieux vus que d’autres et auront plus de facilité à avoir un taux de crédit bas (plus proche des 1%). C’est le cas des acquéreurs proposant un bon dossier avec un bon revenu et un taux d'endettement faible, voire un bon apport. Ils pourront espérer obtenir un prêt avec un taux à 1,05% sur 15 ans et 1,15% sur 20 ans ; les dossiers les moins favorables pourront obtenir un prêt à 1,4% sur 15 ans et 1,55% sur 20 ans, au minimum.

 

L’inflation, n’étant pas dans une phase descendante, le phénomène va continuer de se voir sur les taux d’intérêt.

 

La position de la Banque Centrale Européenne 

La BCE prévoit une baisse de ces taux dans les mois à venir, avant la fin de l’année. La Banque devrait augmenter ses taux d'intérêt directeurs afin de lutter contre cette inflation. Mais si les taux d’intérêt augmentent, le prix des logements pourrait baisser grâce à la forte demande d’achat qui continue de s’accentuer. Il serait alors possible d’acquérir rapidement un bien… mais il ne faudrait pas tarder à acheter et à faire un prêt, plutôt long, au risque de payer des intérêts disproportionnés.

 

Ceux qui désirent réaliser un nouvel investissement immobilier ont tout à fait raison de le faire dès maintenant, sans attendre une potentielle baisse.

 

Plus d’informations :