Rénovation et extension des maisons anciennes

Guide immobilier Neuf

La rénovation et l’extension d’une maison ancienne vous permet de conjuguer l’authenticité des maisons anciennes et le confort des constructions neuves.

Pourquoi décider d’une rénovation et d’une extension de maison ancienne ?

Choisir la beauté de l’ancien et la fonctionnalité du neuf
Pour bénéficier du charme des maisons anciennes sans renoncer aux fonctionnalités du logement neuf, beaucoup de propriétaires choisissent d’acquérir un logement ancien avec des pierres ou des poutres apparentes. Pour conserver son authenticité, un projet de rénovation lui redonnera un bel aspect et une extension apportera les quelques mètres carrés qui manquent.


En vous lançant dans un agrandissement, vous allez opérer des changements architecturaux et structurels. Un achat immobilier dans l’ancien se transforme alors en demeure de caractère dans laquelle vous pouvez vivre pendant de nombreuses années.


L’ajout d’une extension contemporaine ne dénature pas les lieux, bien au contraire. C’est souvent un moyen de mettre en valeur le bâti initial.
 

Décider d’améliorer son confort

Les prix de vente de l’immobilier neuf sont plus élevés que ceux de l’ancien pour une surface habitable égale. Acheter une maison moins récente et l’agrandir devient généralement plus avantageux. La rénovation et l’extension de sa maison ancienne nécessitent une réflexion préalable qui tient compte des contraintes de votre habitat et de vos envies.


Vous pouvez créer un nouveau volume plus adapté aux besoins de votre famille et décloisonner de petits espaces pour un intérieur plus grand. On obtient ainsi de grandes chambres, un salon avec un accès au jardin ou une cuisine ouverte sur les pièces de vie.

 
Une extension contemporaine constitue une solution autant esthétique que pratique. Elle apporte une belle plus-value à votre bien immobilier qui verra son prix de vente augmenter. L’investissement s’avère plus lucratif que l’achat d’un pavillon neuf. Les délais de construction sont aussi plus raisonnables.
 

Améliorer les performances de son habitat

Les édifices neufs, notamment les achats sur plans, font l’objet d’une réglementation thermique stricte. Ces normes s’appliquent aussi à de nouvelles constructions, accolées au bâtiment initial. Obligatoires à partir de 150 m², elles seront élargies à toutes les extensions quelle que soit la surface au sol à compter du 1ᵉʳ janvier 2023.


Dès maintenant, vous pouvez profiter des travaux pour améliorer la performance énergétique et thermique de votre logement. Pour garantir leur efficience, une rénovation électrique de votre maison pourra s’avérer utile.


Les murs en pierre, ainsi que les murs en torchis, permettent une isolation efficace. Elle peut cependant s’amenuiser avec les années. L’ajout d’une extension aux dernières normes remédie aux défauts de votre habitation.
 

Comment rénover et agrandir sa bâtisse ?

Choisir son type d’agrandissement

Vos envies et la structure initiale de votre habitat influent sur le type d’agrandissement que vous allez sélectionner. Le prix de la rénovation et celui de l’adjonction sont d’autres éléments à considérer dans vos décisions. Pour réussir votre projet de rénovation de maison et d’extension, vous devez choisir de réaliser soit :  
 

  • Une surélévation

Une extension sur plusieurs niveaux permet de créer de nouveaux étages. Cette extension verticale ou surélévation peut concerner une partie de la toiture ou sa totalité. Le mieux consiste à se faire conseiller par un professionnel. Il peut vous orienter dans vos choix selon l’importance du plafond d’origine.


Chaque commune détermine la hauteur maximale pour ses habitations. Ne vous lancez pas sans connaître les autorisations de votre ville. D’autres précautions sont nécessaires comme contrôler l’état de vétusté de la charpente ou la capacité de votre maison à supporter une telle charge. Ce sont des points à vérifier pour bien acheter et éviter les mauvaises surprises au moment de rénover sa maison ancienne.

  • Une extension horizontale

Si vous préférez une extension attenante, assurez-vous de posséder une superficie de terrain suffisante. Veillez aussi à ce que les distances légales avec le voisinage soient respectées.


Le recours à un architecte devient obligatoire si :

  • L’extension porte la surface plancher totale de votre logement à plus de 150 m².
  • Vous faites une demande de permis de construire. Elle est requise pour les extensions de plus de 20 m² ou de 40 m² selon l’usage ou non d’un Plan Local d’Urbanisme.

 

Déterminer les matériaux de l’extension

Les matériaux sont choisis selon des critères esthétiques et financiers. Ils peuvent aussi être imposés si vous possédez une maison dans une zone classée ou avec une architecture spécifique comme une maison à colombage.


Beaucoup de maisons en pierre bénéficient d’une extension avec des ossatures en bois. Il s’agit d’une construction plutôt facile et rapide. La pierre revient quant à elle plus cher. De plus, elle nécessite de retrouver une pierre similaire pour que l’ensemble soit harmonieux.

    
L’étude préalable du bâti permet de vérifier les éléments les plus adéquats selon leur nature et leur résistance. Certaines villes imposent également le matériau et la couleur ou exigent de limiter l’usage du bois. Les services de l’urbanisme vous renseigneront.

 

Réagencer l’existant

Un projet immobilier d’une telle ampleur nécessite souvent une redistribution des pièces. Modifier ou construire sa maison s’organise en imaginant la circulation de ses habitants, les possibilités d’accès de l’extérieur, l’utilisation des volumes. Chaque projet dépend de nombreux paramètres. Une ancienne grange ne subira pas les mêmes transformations qu’une petite maison ancienne.


Pour vous permettre de trouver le logement de vos rêves, les agences immobilières Citya proposent régulièrement de nouvelles annonces de biens en vente de maisons ou d’appartements.