Louer un bien immobilier

Bien choisir sa location étudiante

Il existe de nombreux types de logements étudiants, avec des spécificités qui dépendent de la situation économique de chacun, avec ou sans conventions, et le choix peut être compliqué...

Les logements auprès de bailleurs privés

C'est la solution la plus classique et la plus "facile".
En effet, si un étudiant ne peut obtenir de logement social ou de place en foyer, pour diverses raisons, il pourra rechercher un bien appartenant à un bailleur privé. Par l'intermédiaire d'une agence, ou en direct, bien que ce soit peu conseillé pour diverses raisons, l'étudiant pourra trouver un logement assez facilement. Par ailleurs en location meublée, un bail spécial étudiant existe, et peut être avantageux pour les deux parties.

Les résidences étudiantes privées

Ces résidences proposent des services commerciaux, sont en général destinées aux étudiants et ont fleuri ces derniers temps notamment grâce aux avantages fiscaux offerts aux investisseurs à titre personnel.
On peut y trouver des appartements, majoritairement des studios, meublés pour la plupart. Ces résidences étudiantes proposent justement des services inclus comme une laverie, une salle de sport, un foyer... ces services sont divers et variés mais doivent au minimum comporter trois des quatre prestations que sont le petit-déjeuner, la réception, la fourniture de linge de maison et/ou le nettoyage régulier des locaux.
Ces résidences sont régies et réglementées et la législation est celles des meublés. Elles ne sont en général pas conventionnées et ne donnent donc pas droit à l'APL (Aide Personnalisée au Logement) mais uniquement à l'ALS (Allocation de Logement Social).

La colocation

Possible dans certains logements sociaux, ou directement auprès de bailleurs privés, la colocation a clairement le vent en poupe auprès des étudiants.
Le loyer étant divisé entre le nombre de colocataires, tout comme les charges, il est alors possible pour les étudiants de louer un bien qui leur serait inaccessible seul. De plus, cela a pour réputation d'être convivial, voire de faciliter les rencontres. Attention toutefois, la bonne réussite d’une colocation dépend fortement du sérieux des colocataires et certains peuvent ne pas répondre à vos attentes.
Côté bailleur, c'est le choix du propriétaire de louer son logement en colocation ou non, et c'est à lui de définir combien de personnes pourront y habiter.

Les cités universitaires

Le CROUS opère 170.000 logements en France. Ces appartements sont attribués selon le dossier de l'étudiant, et en priorité à ceux issus de familles à faibles revenus, à ceux dont le lieu d’études est loin du lieu de résidence de leur famille, ou même aux étudiants étrangers. Pour être éligible, il faut déposer un DSE (Dossier Social Etudiant).

Pour être éligible, il faut déposer un DSE (Dossier Social Etudiant). Les logements sont attribués chaque année, pour un an, et non pour la durée des études. Il est donc possible de se voir attribuer un logement une année, mais pas la suivante. Egalement, les cités U (cités universitaires) sont gérées par le CROUS et constituent une solution très économique pour l'étudiant puisque proposant un loyer de 150 € par mois environ, en moyenne.

Ayant de nombreux avantages en plus du prix, ces cités sont proches des facs et autres écoles et elles donnent droit à l'ALS (Allocation de Logement Social). En revanche, les logements sont en général anciens et petits (10 m² maximum).
A l'opposé, les résidences étudiantes du CROUS proposent des logements plus spacieux (une vingtaine de mètres carrés), à un loyer un peu plus élevé (250 € par mois en moyenne), et ils donnent droit à l'APL.

Les foyers

Il y a généralement deux types de foyers. D’une part les foyers étudiants, gérés par des associations, religieuses en majorité, et qui sont fermés pendant les vacances. Ensuite, des foyers de jeunes travailleurs, en général ouvriers, employés ou apprentis entre 16 et 25 ans. Ces foyers sont régis par un règlement intérieur assez strict, notamment pour les heures d'ouverture et de fermeture tout comme pour les heures de repas. En général, on y loue une chambre, pour un prix qui varie selon le type d'hébergement et de pension.

Les logements sociaux

Enfin, les logements sociaux sont accessibles aux étudiants, notamment depuis la loi MLLE de 2009.
Par dérogation, il est donc possible pour les organismes HLM de louer des appartements, meublés ou non, à des étudiants, qui peuvent en bénéficier sans plafond de ressources. Ces logements sont rares, les conditions restent strictes même si elles se sont assouplies, et il faut s'inscrire sur liste d'attente et renouveler sa demande tous les mois pour espérer une place. Ces logements sont conventionnés et donnent donc droit à l'APL.